La joie des Costaricains,proches de se qualifier pour le Mondial 2018 en Russie
La joie des Costaricains,proches de se qualifier pour le Mondial 2018 en Russie | Carlos GONZALEZ / AFP

Mondial 2018 : le Costa Rica se rapproche de la Russie, les Etats-Unis tremblent

Publié le , modifié le

Le Costa Rica s'est un peu plus rapproché du Mondial 2018 mardi en faisant match nul (1-1) face au Mexique, tandis que les Etats-Unis ont rétrogradé à la 4e place après leur nul arraché de justesse au Honduras (1-1).

Quatre jours après un succès de prestige 2-0 face à "Team USA", le Costa Rica avait l'occasion de valider son ticket pour le Mondial en Russie en cas de victoire à domicile, dans le stade national de San José, contre le Mexique, déjà qualifié. C'est pourtant l'équipe de Juan Carlos Osorio, de retour sur le banc après une suspension de six matches pour avoir insulté un arbitre durant la Coupe des Confédérations 2017, qui a pris les devants à la fin de la première période avec un but contre son camp du défenseur costaricien Cristian Gamboa. Poussés par leur public, les quart-de finalistes du dernier Mondial ont égalisé et décroché le point du nul à quelques minutes de la fin de la rencontre grâce à une somptueuse reprise de volée à l'entrée de la surface de l'attaquant Marcos Urena, déjà auteur d'un doublé face aux Etats-Unis.

Avec 15 points, le Costa Rica n'est pas encore assuré de finir à l'une des trois premières places, directement qualificatives pour le Mondial 2018. Mais avec cinq points d'avance sur le Panama, large vainqueur (3-0) de Trinité-et-Tobago, et six points de plus que les Etats-Unis (4e) et le Honduras (5e), il faudrait un incroyable retournement de situation en octobre pour que les "Ticos" n'aillent pas en Russie.

Les Etats-Unis accrochés

Dans des conditions de jeu particulièrement difficiles, avec une température avoisinant 35°C et une très forte humidité, le Honduras et les Etats-Unis n'ont pas réussi à se départager devant les 35.000 spectateurs du stade Olímpico Metropolitano. L'attaquant du Dynamo de Houston, Romell Quioto, a ouvert le score à la 23e minute pour le Honduras, profitant d'une grossière erreur de la défense centrale américaine et remportant son duel face au portier américain Brad Guzan, préféré à Tim Howard. Longtemps incapable de se procurer la moindre occasion franche, "Team USA" a fini par égaliser à la 84e minute par Bobby Wood, entré peu auparavant.

"Ce point du nul a une énorme importance, je suis très fier de mon équipe", a insisté le sélectionneur américain Bruce Arena. "On n'était pas venu pour ramener un point, mais on a encaissé ce but et il a fallu se battre pour arracher ce nul, il faut féliciter l'équipe, mais il y a encore beaucoup de travail devant nous pour aller en Russie", a insisté le technicien, rappelé en novembre pour succéder à Jürgen Klinsmann. Les Américains sont désormais 4e, à égalité de points avec le Honduras mais avec une meilleure différence de buts. Le 4e du groupe participera à un barrage aller-retour contre le cinquième des qualifications de la zone Asie. Les Américains restent toutefois maîtres de leur destin s'ils remportent leurs deux derniers matches, à domicile face au Panama et en déplacement à Trinité-et-Tobago.

AFP