Mondial 2018 - Barrages : L'Italie face à la peur du trou noir contre la Suède

Mondial 2018 - Barrages : L'Italie face à la peur du trou noir contre la Suède

Publié le , modifié le

L'Italie contre la Suède, ce vendredi pour le match aller, c'est l'un des matches phares des barrages pour la Coupe du monde 2018. Depuis 1958, l'équipe d'Italie a participé à chacune des Coupes du monde. 14 participations consécutives, deux victoires et deux finales, la Squadra Azzura craint pourtant de passer à côté du Mondial en Russie. Ce serait alors un cataclysme pour une sélection absente d'une grande compétition pour la dernière fois à l'Euro-1992.

Vidéo: L'Italie au bord du gouffre

Gian Piero Ventura voulait faire de son équipe d'Italie une formation "excitante". L'ambition affichée lors de la prise de fonction de l'entraîneur semble bien loin. Incapable de se qualifier directement pour la Coupe du monde, son équipe est contrainte de passer par les barrages. Sans grande certitude. 

Car les dernières sorties de la Squadra n'inspirent pas la confiance: défaite (3-0) contre l'Espagne, victoire (1-0) contre Israël, nul (1-1) contre la Macédoine, victoire (1-0) contre la Bulgarie. L'Italie joue mal, sans enthousiasme ni certitude, et "Mister Libido", comme on surnomme Ventura, a souvent paru dépassé par les événements et par un rigorisme tactique qui le pousse à préférer "son" système, le 4-2-4, aux qualités de ses joueurs les plus brillants. Vendredi, il pourrait provisoirement renoncer à ce 4-2-4 bancal pour revenir à son deuxième amour, le 3-5-2. Verratti s'y sentira mieux, mais pas Insigne, le joueur offensif le plus talentueux d'Italie, qui devrait d'ailleurs rester sur le banc.

La "vieille garde" à la rescousse

Gianluigi Buffon, l'inoxydable gardien de but, pourrait donc vivre cette première non-qualification très durement, lui qui a annoncé sa fin de carrière à l'issue de la saison. Il l'espère en Russie, là où il avait débuté sa carrière internationale en entrant en jeu (à la place de Pagliuca) dans un match de barrages pour le Mondial-1998. Le "quadra" va un peu rajeunir lors de ce match, puisque Ventura a décidé d'appeler à la rescousse les expérimentés Chiellini (33 ans), Barzagli (36 ans), Parolo (32 ans) ou De Rossi (34 ans), mettant entre parenthèses son rajeunissement initié depuis son arrivée aux manettes.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze