Welbeck et Walcott
Les attaquants anglais Danny Welbeck et Theo Walcott | AFP - GLYN KIRK

Mondial-2014: les derniers enjeux

Publié le , modifié le

La dernière journée des qualifications européennes pour la Coupe du monde 2014 va livrer son verdict. Quatre derniers billets qualifiant directement pour le Brésil seront décernés, pour accompagner Belges, Italiens, Allemands, Néerlandais et Suisses. Mais il reste surtout sept places de barragistes à décrocher, pour entretenir l'espoir. Le match-phare de la soirée opposera l'Angleterre à la Pologne à Wembley, avec la 1ère place pour enjeu pour les hommes d'Hodgson.

Les qualifiés

La Belgique (groupe A), l'Italie (groupe B), l'Allemagne (groupe C), les Pays-Bas (groupe D), la Suisse (groupe E) sont les cinq équipes déjà qualifiées pour le Mondial-2014. A domicile contre les Gallois, les Belges vont pouvoir fêter leur qualification acquise vendredi en Croatie avec leur public. L'Italie n'a plus rien à jouer contre l'Arménie, qui a encore une infime chance de passer (lire par ailleurs). L'Allemagne ne jouera rien non plus en Suède, les coéquipiers d'Ibrahimovic étant assurés de disputer les barrages. Mais attention au spectacle entre deux formations libérées. Au match aller, les Suédois étaient revenus de (4-0) à (4-4). Dans le groupe D, les Néerlandais joueront leur rôle d'arbitre en Turquie. Idem pour la Suisse, hôte de la Slovénie dans le groupe E. 

Zlatan Ibrahimovic en duel avec l'Allemand Badstuber
Zlatan Ibrahimovic en duel avec l'Allemand Badstuber

Les barragistes

Avant de retrouver l'Allemagne dans un nouveau match au sommet, la Suède est assurée de finir à la 2e place du groupe C, et de disputer les barrages. C'est la seule formation dans ce cas-là.

Les ballotages favorables

Assurée de finir à la 2e place, la Croatie doit encore glâner quelques points pour être certaine de disputer les barrages (groupe A). Avec trois points d'avance sur le Portugal, la Russie a son destin en mains dans le groupe F. Un nul lui suffit en Azerbaïdjan pour voir le Brésil en 2014 et éviter les barrages. Mais à l'aller, les Russes ne l'avaient emporté que (1-0). En recevant le Luxembourg à Coimbra, les Portugais de Cristiano Ronaldo ont encore l'espoir de se hisser en première position. Et s'éviter ainsi le risque d'affronter une grosse équipe.
Dans le groupe H, l'Angleterre, il reste encore une victoire à prendre lors de la venue de la Pologne pour assurer cette première place. L'Ukraine, qui n'a qu'un point de retard, doit donc croiser les doigts lors de son match facile contre Saint-Marin. Une défaite serait un cataclysme d'autant qu'elle pourrait les priver de la 2e place, si elle était combinée à une victoire du Monténégro sur la Moldavie. 
Bosnie-Herzégovine et Grèce sont à égalité en tête du groupe G. Mais avec une différence de +23 contre +4 aux Grecs, les Bosniens sont bien partis pour voir le Brésil. Leur match en Lituanie (3-0 à l'aller) est néanmoins capital, alors que les Hellènes reçoivent le Liechtenstein. L'un comme l'autre ont leur place en barrage déjà acquise.
Le double champion d'Europe et du monde espagnol n'a plus qu'un point à prendre lors de la venue de la Géorgie à Albacete pour valider son ticket de premier dans le groupe I. Avec un match nul au minimum, les Espagnols, qui ne s'étaient imposés que (1-0) à l'aller, enverront les Français en barrages. S'ils s'inclinent, il faudrait que les Bleus battent la Finlande par plus de trois buts d'écart pour leur passer devant.

Cristiano Ronaldo, le capitaine de la Seleççao
Cristiano Ronaldo, le capitaine de la Seleççao

Les incertitudes

La plus grande incertitude à l'aube de cette dernière journée réside dans le groupe B. Avec quatre équipes séparées par un seul point (Bulgarie et Danemark à 13 points, République tchèque et Arménie à 12pts), rien n'est fait pour la deuxième place. Les Bulgares, avec une meilleure différence de buts, partent avec un léger statut de favori d'autant qu'ils jouent à domicile. Mais ils sont les seuls à affronter un rival, en l'occurrence la République tchèque. Mais même en cas de victoire, les Bulgares ne devraient pas être barragistes, car en position de moins bons 2e de ces qualifications. Le Danemark, contre Malte, et l'Arménie, en Italie, sont encore moins bien placés.

Dans le groupe D, Turcs et Roumains sont à égalité en 2e place, avec juste deux points d'avance sur la Hongrie. Ils sont donc encore à trois à lorgner sur les barrages. Mais la Turquie reçoit des Néerlandais assurés de finir 1ers, alors que les Roumains accueillent l'Estonie et la Hongrie reçoit Andorre. Dans le groupe E, Islande et Slovénie se battent pour cette 2e place. L'Islande, avec un point d'avance sur les Slovènes, part avec une longueur d'avance lors de son déplacement en Norvège qu'elle avait battue à l'aller (2-0). La Slovénie se rend en Suisse, qui a aura à coeur de fêter sa qualification avec son public de Berne. Un déplacement loin d'être évident.