Uruguay joie Suarez 062010
La joie du buteur uruguayen Luis Suarez | AFP - JUNG YEON-JE

L'Uruguay s'élève à nouveau

Publié le , modifié le

Le miracle uruguayen est toujours debout. Double vainqueur de la Coupe du monde il y a des lustres (1930 et 1950), la Celeste revient dans la lumière. Après sa première place du groupe A, elle a sorti la Corée du Sud en huitièmes de finale 2-1 grâce à un doublé de Suarez. Sa force ? Un bloc défensif incassable et une volonté de fer qui peuvent l'envoyer au moins jusqu'en demi-finale.

Que ce but aurait pu changer beaucoup de chose ! En touchant le poteau dès la 5e minute sur un coup franc très travaillé, Park Chu-young ne pouvait pas se douter qu'il tenait la plus grosse occasion coréenne de ce premier huitième de finale du Mondial. Dans la foulée, l'Uruguay saisissait lui sa première tentative pour mettre la Corée au tapis. Personne ne l'avait vu venir sauf l'attaquant de l'Ajax Amsterdam Luis Suarez. Bien caché sur son côté droit, il avait suivi d'un œil le ballon de Cavani pour Forlan. Après un petit numéro sur l'aile gauche, l'Uruguayen centrait fort devant le but. Tout le monde se regardait, croyant à un ballon perdu. Le gardien Jung Sung-ryong laissait filer en sortie de but mais Suarez était bien là, en embuscade. Malgré un angle fermé, son plat du pied trouvait les filets coréens (1-0, 8e). La Celeste se retrouvait dans sa position préférée. A défendre et éventuellement à contrer. Ce qu'elle faisait à merveille. Même avec l'arbitrage contraire de Mr Stark (un hors-jeu sifflé contre Cavani alors qu'il filait au but et surtout une énorme main oubliée juste avant la pause), l'Uruguay tenait bon son billet. En face, seul le Monégasque Park Chu-young se montrait le plus dangereux par ses frappes (31e, 51e). En 2002, la Corée était menée 1-0 à la mi-temps par l'Italie avant de renverser la tendance (déjà avec la complicité de l'arbitrage). Un nouveau miracle pouvait-il arriver, huit ans plus tard ?

Ca en prenait le chemin car sur un mauvais renvoi de la tête de Victorino, Lee Chung-Yong était là pour tromper Mulsera sorti au hasard (1-1, 68e). La Corée du Sud revenait de loin. Le buteur coréen manquait le doublé sur tir trop mou (71e). Après cinq minutes sans réaction et une heure en position d'attente, la Celeste recommençait enfin à jouer. Très en vue et parfois un peu trop individualiste, Suarez allait faire la différence. Il cherchait tout d'abord à marquer dans un angle impossible (73e) puis plaçait un mauvais coup de tête alors qu'il a un partenaire au centre (74e). Un beau gâchis alors que le déluge qui s'abattait sur le stade Port Elizabeth poussait les spectateurs à remonter le plus haut possible pour s'abriter. Une nouvelle fois, Suarez récupérait à gauche après un corner trop long. Il repiquait vers le but et enroulait sa frappe. Le ballon tournait, heurtait le poteau et rentrait (2-1, 80e). Suarez exultait mais il restait dix minutes à tenir. La Corée n'abdiquait pas et avait une dernière occasion d'égaliser par Lee Dong-gook, bien servi en profondeur. Sa frappe instantanée transperçait Muslera mais le gardien parvenait à freiner le ballon et c'est Lugano qui récupérait juste avant la ligne de but (87e). L'Uruguay avait eu chaud mais retrouvait les quarts d'une Coupe du monde pour la première fois depuis 1970.

DECLARATIONS : 

Huh Jung-moo (sélectionneur de la Corée du Sud): "Le résultat n'est pas celui que nous voulions. Mais mes joueurs ont fait de leur mieux. Je voudrais remercier tous les supporteurs qui nous ont poussés. L'Uruguay a été suffisamment chanceuse pour marquer ses buts. Nous félicitons notre équipe pour le match qu'elle a effectué. On a maîtrisé le jeu en seconde période même si cela ne nous a pas permis de marquer plus de buts. Il n'y a pas grand-chose que nous devions améliorer. On a été très bons aujourd'hui mais il aurait fallu jouer avec un peu plus d'intelligence. Nous avons encore des domaines dans lesquels nous devons nous améliorer. Mais, chaque année, c'est de mieux en mieux. Nos joueurs ne se sont jamais rendus, ils essaient toujours de relever le challenge et je voudrais vraiment les féliciter. Ce sont de vrais Coréens. On a fait de notre mieux. Nous grandissons. Mais on a encore des choses à améliorer au niveau international. C'est bon de jouer face à des adversaires d'autres continents, de jouer dans des championnats étrangers. L'Uruguay a de très fortes individualités."

Oscar Tabarez (sélectionneur de l'Uruguay): "C'était un match très dur à jouer. Notre victoire a été rendue plus belle par le football pratiqué par nos adversaires. On a essayé de faire mieux en seconde période mais on savait qu'on pouvait encaisser un but. L'équipe a montré du tempérament et de la classe. On a bien mieux joué dans les 10 dernières minutes et le 2e but est magnifique. La Corée du Sud a fait un match superbe, ils ont très bien joué. Peut-être que l'on a été très chanceux sur certains points, mais eux aussi parfois. Notre victoire a été un combat."

Par Xavier Richard