Diego Lugano portrait 2011
Le défenseur international uruguayen Diego Lugano | AFP - Alejandro Godinez

Lugano, enfin du temps de jeu

Publié le , modifié le

Scoop : Diego Lugano sera titulaire sur une pelouse française ! Boudé par le PSG après une série de mauvaises prestations, le défenseur de la Celeste n'a pas perdu son aura dans son pays. Mercredi au Havre, il sera à nouveau titulaire en défense centrale et guidera l'Uruguay face aux néo-Bleus de Didier Deschamps. Enfin l'occasion de montrer sa vraie valeur au public tricolore et à Carlo Ancelotti ?

Les boucles plus saillantes que les tacles, Diego Lugano vit une traversée du désert depuis son arrivée à Paris en août 2011. Porté en triomphe jusque dans l'avion à son départ de Fenerbahçe, il est très vite redescendu de son nuage. Souvent hors-sujet quand il a été aligné par Antoine Kombouaré puis Carlo Ancelotti, Lugano n'est plus que l'ombre du pilier de la Celeste avec qui il a remporté la dernière Copa America et fini quatrième de la Coupe du Monde 2010. Au pays, la mise au banc d'un des chouchous du public est incompréhensible. Lorsqu'il donne une interview en Uruguay, la première question est souvent "n'est-ce pas étrange pour vous de ne pas être une idole à Paris ?".

Lugano et Forlan titulaires
Diego Lugano et  Diego Forlan, qui joue maintenant pour Internacional au Brésil, seront  titulaires mercredi. Le sélectionneur de l'Uruguay Oscar Washington Tabarez a aussi décidé de  titulariser deux anciens pensionnaires de la Ligue 1 mais piliers de la  Celeste, l'ex-Monégasque Diego Perez (Bologne) et l'ex-Parisien Cristian  Rodriguez (Atletico Madrid). Le milieu de terrain de l'Uruguay Gaston Ramirez (Bologne), blessé, a lui  déclaré forfait pour le match amical et n'a pas été remplacé. Sélectionnés pour les JO de Londres, Luis  Suarez et Edinson Cavani ont eux été dispensés de ce match amical

Un mal pour un bien ?

Lugano n'en fait pas une montagne et avoue même que cet anonymat à Paris n'est pas pour lui déplaire. Pour lui, le fait de "pouvoir aller à  l'aéroport sans être arrêté toutes les cinq minutes" pour des autographes, comme il l'expliquait récemment à Ovacion, supplément sport d'El Pais, journal  uruguayen de référence, est une vraie chance. Tout aussi discret sur le terrain (12 matches de L1 la saison  passée, 21 toutes compétitions confondues), l'Uruguayen ne veut prendre que les avantages. "Je suis à une étape de ma vie où  je ne vais pas m'énerver d'être remplaçant deux ou trois matches de suite",  explique-t-il. Lugano dit même apprécier de ne pas jouer 60 matches par saison comme il a pu le faire à Fenerbahçe, son précédent club. Et d'avouer qu'il  jouait parfois en Turquie en serrant les dents avec les pépins physiques qui  s'accumulaient.

Lugano veut rester au PSG

En sous-sol dans la ville lumière, l'Uruguayen prend donc son mal en patience. "A 31 ans, jouer autant ne serait pas bien pour moi", souligne le défenseur. Reste qu'en signant Thiago Silva cet été pour reforcer l'axe avec Alex, le PSG ne lui ouvre pas vraiment la porte à davantage de temps de jeu. Mais avec la Ligue des champions dès septembre, d'autres opportunités de jouer se présenteront peut-être. A condition qu'il soit encore dans l'effectif parisien au 5 septembre (la période des transferts se termine le 4 septembre à minuit en France, ndlr). La presse uruguayenne s'est fait le relais de l'intérêt suscité par le joueur auprès de clubs tels que Fluminense au Brésil (Lugano a joué à Sao Paulo  par le passé) ou encore River Plate en Argentine. Si Lugano répète qu'il veut faire partie du projet PSG, et "devenir  champion avec ce club", comme il l'a été dans ses précédentes formations, rien ne dit qu'il a les cartes de sa carrière en main. Si une proposition intéressante se présente d'ici la fin du mercato, le club de la capitale y réfléchira à deux fois.