Joachim Löw
Joachim Löw, le sélectionneur de l'Allemagne | THOMAS EISENHUTH / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE/AFP

Löw : "On n'a pas été fantastique"

Publié le , modifié le

L'équipe d'Allemagne n'a "pas été fantastique", mais elle a "gagné", s'est félicité son sélectionneur Joachim Löw après la qualification pour les quarts de finale du Mondial-2014 au détriment de l'Algérie (2-1 a.p.), lundi à Porto Alegre.

Q: Pourquoi votre équipe a-t-elle eu des difficultés aussi longtemps ?
R: "On n'a eu des gros problèmes qu'en première période, avec beaucoup de  pertes de balle, des erreurs de base qui ont invité l'adversaire à contrer, et  on a eu des problèmes sur leurs longs ballons pour leurs rapides attaquants. On  a eu un bien meilleur jeu en deuxième période, on n'a pas mal joué, on a eu 6,  7, 8 tirs au but. A la fin c'était peut-être une question de volonté. On a vu  que les deux équipes à la fin du temps réglementaire et en prolongation  ressentaient de la fatigue. Mais c'est sûr qu'on aurait dû décider du match  plus tôt, dans la deuxième période. Le positif, c'est qu'on a pris en mains la  deuxième période, on a dominé la prolongation, où on a presque toujours joué  dans le camp adverse. On a manqué des occasions, mais le gardien de l'Algérie a  été élu homme du match, il a fait de super arrêts, comme sur l'occasion de  Götze de près. Mais c'est vrai qu'on doit mieux concrétiser nos occasions".
   
Q: Vous vous attendiez à ce match de la part de l'Algérie ?
R: "L'Algérie a tout mis dans la bataille, on savait qu'ils étaient  extrêmement motivés. C'est une équipe très combative, avec deux ou trois  joueurs très rapides devant. On savait qu'ils allaient nous affronter dans les  duels, et ce n'était pas facile pour nous face à une défense parfois à cinq et  un rideau de quatre devant, pas facile à percer".
   
Q: Schweinsteiger est-il sorti blessé?
R: "Non, ce sont seulement des crampes. Il voulait rester pour le début de  la prolongation, mais il était à la limite de ses forces au bout de 90 minutes.  Mais il n'a aucune blessure. On a des forces au milieu, on a vu que  Schweinsteiger était titularisé pour la deuxième fois seulement, il était  évident qu'il n'allait pas être à 100% pendant tout le match, c'était le cas  dans le 2e match pour Khedira. C'est bien que Khedira soit entré, il a apporté  de la fraîcheur, Schürrle aussi. Götze est sorti à cause de crampes. On va voir  comment Schweinsteiger se sentira demain et après-demain, on va voir comment  les joueurs vont récupérer, ils ont laissé beaucoup d'énergie".
   
Q: Maintenant, c'est la France au Maracana...
R: "Le match France-Allemagne a toujours été un classique, un match  dramatique et à suspense. La France, après 2010 et 2012, s'est magnifiquement  développée sous Deschamps, elle est forte dans le combat, et le milieu et la  défense ont les qualités de Deschamps, bien organisés et combatifs. Devant,  avec Benzema et Giroud ils ont de bons joueurs. La France a toujours eu un  niveau extrêmement élevé dans ce genre de tournoi".
   
Q: Vos joueurs redoutaient-ils une réédition du match de 1982, lorsque  l'Algérie avait battu la RFA (2-1) ?
R: "1982, Allemagne-Autriche, Allemagne-Algérie, Allemagne-France, ça ne  joue aucun rôle dans nos discussions, les joueurs n'étaient même pas nés. Ils  ne veulent même pas en parler. Récemment on a rencontré la France, on a joué à  Paris en 2013 et à Brême un an avant, voilà des matches qui peuvent jouer un  rôle dans l'analyse".
   
Q: Avez-vous une grande sélection dans cette Coupe du monde ?
R: "Dans une Coupe du monde on ne peut pas toujours être une équipe qui  joue de manière fantastique. On l'a déjà fait dans le passé et on a perdu dans  les derniers matches. Aujourd'hui on n'a pas été fantastique mais on a gagné.  On peut être meilleur, je le pense, mais dans ce tournoi on a gagné trois  matches et fait un nul. Aucune équipe ne sera dans une forme fantastique à tous  ses matches, toutes les équipes ont des difficultés et c'est normal".

AFP