Mario Balotelli (Italie) face à Joe Hart (Angleterre)
Mario Balotelli (Italie) face à Joe Hart (Angleterre) | GIUSEPPE CACACE / AFP

L’Italie se joue de l’Angleterre

Publié le , modifié le

La Squadra Azzura s’est imposée 2-1 face à l’Angleterre pour son entrée dans la Coupe du monde. Deux buts signés Claudio Marchisio (35e) et Mario Balotelli (50e) ont fait la différence malgré l’égalisation de Daniel Sturridge (37e). Dans ce groupe D présenté comme le groupe de la mort, l’Italie compte trois points, comme le Costa Rica qui a créé la surprise face à l’Uruguay (3-1).

Revivez le match en direct

Ce choc d’anciens vainqueurs (l’Italie a remporté la Coupe du monde à 4 reprises, l’Angleterre une fois) a accouché d’un duel serré très plaisant, avec de nombreuses occasions de part et d’autre notamment lors d’une première période superbe.

Les Anglais ont commencé fort avec un tir puissant de Sterling dans le petit filet gauche de la cage italienne (3e). Puis une frappe puissante d’Henderson bien repoussée par le vigilant Sirigu (5e).

La Squadra réagissait à la 19e minute sur un tir puissant de Candreva difficilement écarté par Joe Hart. Avant que Balotelli ne voit son tir de loin passer au dessus. L’Angleterre manquait l’ouverture du score dans la foulée, Barzagli empêchant in extremis le centre de Welbeck de trouver Sturridge, un poil trop court (24e). L’Italie n’était pas en reste, et Claudio Marchisio ouvrait la marque sur un tir précis des 25 mètres suite à une belle combinaison partie d’un corner avec notamment une feinte intelligente de Pirlo (1-0).

Sturridge répond à Marchisio

Les Three Lions égalisaient deux minutes plus tard sur un superbe contre attaque initiée par Sterling et conclue par un centre parfait de Rooney pour Sturridge qui fusillait Sirigu à bout portant (1-1).
L’Italie terminait toutefois plus fort ce premier acte avec deux énormes occasions de but : sur la première, Pirlo alertait Balotelli qui échappait à l’arrière-garde anglaise mais était contraint de se déporter côté gauche pour échapper à la pression de Hart ; l’attaquant tentait alors un lob à la Pauleta que Jagielka dégageait de la tête in extremis en corner. Puis Candreva voyait sa tentive heurter la base du poteau droit de Hart, juste avant la pause.

Les Anglais attaquaient le second acte comme le premier, avec envie. Sturridge contraignait Sirigu à une belle détente sur un tir du gauche vicieux (49e). Mais les Azzuri trouvaient la faille juste après : Candreva, parfait techniquement, éliminait Baines sur l’aile droite avant d’adresser un centre parfait pour la tête de Balotelli au second poteau (2-1).

L'Italie maîtrise

L’Angleterre, qui n’avait gagné que 2 de ses 11 derniers matches contre l’Italie (pour 3 nuls et 6 défaites) avant cette rencontre de Manaus, réagissait immédiatement sur un tir de Rooney non cadré. Puis l’arbitre refusait de siffler un penalty pour une obstruction pourtant assez nette de Peletta sur Steven Gerrard, auteur d’une belle incursion après un une-deux avec Sturridge (56e).

A la maîtrise technique transalpine, l’Angleterre répondait par des accélérations fulgurantes mais trop sporadiques. A la 62e, Rooney, pourtant en bonne position, ratait le cadre et son premier but en Coupe du monde. Juste après une occasion pour Darmian, Barkley –tout juste rentré- sollicitait Sirigu. Comme Baines sur un coup-franc bien placé à l’entame du dernier quart d’heure. Un ultime coup-franc de Pirlo sur  la transversale et Monsieur Kuipers sifflait la fin de la rencontre. L'Angleterre est déjà dos au mur dans ce Mondial, tout comme son prochain adversaire, l'Uruguay. 

Grégory Jouin @GregoryJouin