Bleus
Equipe de France. | FRANCK FIFE / AFP

L'heure de vérité pour les Bleus

Publié le , modifié le

L’équipe de France joue sa place en Coupe du Monde ce mardi en barrage retour face à l’Ukraine. Au fond du trou après leur piteuse défaite à l’aller (2-0), les Bleus vont devoir montrer un tout autre visage au Stade de France s’ils veulent devenir la première équipe européenne à surmonter un tel handicap.

Ce soir, aux alentours de 23h, tout le monde sera enfin fixé. Cette génération de Bleus, devenue experte dans l’art de décevoir, a-t-elle son mot à dire à l’échelle mondiale ? Battus 2-0 à Kiev, où ils n’ont pas montré qu’ils avaient envie d’aller au Brésil pour disputer la Coupe du Monde l’été prochain, les hommes de Didier Deschamps n’ont pas d’autre choix que de sonner la révolte s’ils ne veulent pas se condamner à la disgrâce. Pour cela, il faudra l’emporter par trois buts d’écart, ou décrocher les prolongations en gagnant 2-0.

Nasri out, Valbuena in ?

Mais comment gagner par trois buts d’écart quand on ne s’est créé qu’une seule occasion à l’aller ? La réponse est à chercher dans l’état d’esprit. A leur retour à Clairefontaine, les Bleus ont assuré avoir appris la leçon. D’Olivier Giroud, « prêt à mourir sur le terrain », à Mamadou Sakho, qui souhaite « montrer qu’on en a… », ils se disent prêts à livrer « un combat », selon Didier Deschamps. Alors, vraie prise de conscience ou simple discours de façade ? Pour l’heure, les Bleus sont forcés d’y croire et d’y faire croire. « Si on gagne, et on va gagner, ce sera extraordinaire », ose même Olivier Giroud.

Pour que cela le soit, il faudra y mettre l’impact et l’engagement qui leur ont fait défaut à Kiev. C’est à se prix qu’ils s’attacheront le soutien du public souvent timide du Stade de France. Mais, surtout, il faudra jouer mieux. A cet égard, Samir Nasri pourrait faire les frais d’une nouvelle prestation indigeste en équipe nationale et laisser le poste de meneur de jeu à Mathieu Valbuena, peut-être moins doué mais jamais avare d’efforts.

La défense chamboulée

L’absence de Laurent Koscielny, expulsé pour avoir pété les plombs en fin de rencontre, ainsi que la prestation inquiétante d’Eric Abidal, impliquera un chamboulement en défense centrale. Si Raphaël Varane, visiblement remis de sa blessure, devrait normalement revenir dans le onze de départ, Didier Deschamps pourrait aussi choisir d’aligner Mamadou Sakho à ses côtés.

Un autre homme jouera gros lors de cette rencontre. Franck Ribéry, transparent au match aller, devra se montrer à la hauteur de son statut de joueur majeur de l’équipe de France. Indispensable depuis un an et demi, cité parmi les favoris pour le Ballon d’Or, il peut décider à lui seul du sort du match. A lui de montrer la voie.

Vidéo : le dernier entrainement des Bleus au Stade de France :

Victor Patenôtre