La joie de l'équipe d'Espagne
La joie de l'équipe d'Espagne | JAIME REINA - AFP

L'Espagne se rapproche du Brésil

Publié le , modifié le

Léquipe d'Espagne n'est plus qu'à un petit point de sa qualification pour la Coupe du Monde 2014 au Brésil après sa victoire 2-1 sur la Biélorussie. Les buteurs du soirs s'appellent Xavi et Negredo pour la Roja alors que Kornilrnko a réduit la marque dans les dernières minutes pour les Biélorusses.

L'Espagne a mis un pied dans l'avion en  vue du Mondial-2014 au Brésil grâce à sa pénible mais précieuse victoire 2-1  vendredi contre le Belarus, qui lui donne trois points d'avance sur la France  en tête de son groupe de qualifications avant la dernière journée. Il faudrait une large défaite des champions du monde et doubles champions  d'Europe mardi à domicile contre la Géorgie (97e nation mondiale), couplée à  une nette victoire des Bleus contre la Finlande, pour que la "Roja" perde cette  première place du groupe I, synonyme d'accès direct à la Coupe du monde. Face à une équipe belarusse bien regroupée, les Espagnols n'ont trouvé la  faille qu'à la 61e minute sur une puissante reprise de Xavi Hernandez,  capitaine en l'absence du gardien Iker Casillas laissé sur le banc. Alvaro  Negredo a fait le break à la 77e minute d'une tête plongeante avant que Sergei  Kornilenko ne réduise la marque (89).

A un point du bonheur

L'Espagne s'en est sortie grâce à un coup tactique de Vicente Del Bosque:  le sélectionneur espagnol a fait sortir au repos un défenseur, Nacho Monreal,  pour faire entrer le Barcelonais Andres Iniesta au milieu de terrain et se  contenter d'une défense à trois. Ce surnombre en attaque a permis à l'Espagne de trouver davantage de  solutions offensives, ce qu'elle n'avait pas su faire en première période. Symbole de cette stérilité initiale, l'attaquant de Swansea Michu, qui  était titulaire pour sa première sélection, n'a pas eu beaucoup d'occasion de  briller, sevré de ballons et serré de près. Son remplaçant Alvaro Negredo, entré à la 56e minute, a pour sa part marqué  des points pour être du voyage au Brésil avec son troisième but en quatre  matches consécutifs sous le maillot de l'Espagne.   Dans la cage espagnole, le gardien Victor Valdes n'a pas eu grand-chose à  faire au stade Son Moix de Majorque mais son bon début de saison pourrait lui  permettre de continuer d'être titulaire aux dépens de Casillas, remplaçant en  Championnat d'Espagne avec le Real Madrid.

AFP