Espagne - Italie
La joie du buteur, Pedro, et la détresse des Italiens | AFP - JAVIER SORIANO

L'Espagne finit par vaincre l'Italie 1-0

Publié le , modifié le

Dans l'un des cgros chocs de la soirée des matches amicaux, l'Espagne a battu l'Italie (1-0). Entre deux prétendants à la couronne mondiale au Brésil dans trois mois, les Ibères ont longtemps buté sur la défense transalpine avant de trouver la faille sur un tir de Pedro, et une boulette de Buffon (64e). Dans l'autre match tardif, le Portugal a vaincu largement le Cameroun (5-1), avec un doublé de Cristiano Ronaldo et un but du Lorientais Aboubakar pour les Lions Indomptables.

Un match entre les deux derniers champions du monde, ce n'est pas un match comme un autre. Ca l'était d'autant moins qu'au stade Vicente-Calderon, l'émotion est venue s'ajouter à l'enjeu avec un hommage rendu à Luis Aragones, celui qui a mené la Roja à son premier titre (Euro-2008) et qui a disparu le 1er février dernier. Une minute de silence et un Ave Maria chanté par la soprano Mariola Cantarero, voilà qui donnait à cette rencontre un relief bien particulier.

Dans cet affrontement amical entre deux équipes qui n'avaient été séparées en demi-finale de la Coupe des Confédérations 2013 que par la séance des tirs au but (7-6 après un 0-0), les actions ont été nombreuses. C'est d'abord Cerci qui trouve le poteau dès la 5e minute, avant que Fabregas ne soit gêné par Buffon au moment de sa volée (10e). Puis, c'est Iniesta qui voyait sa tentative repoussée par les deux poings du portier transalpin (22e). Pour sa première titularisation à la pointe de l'attaque de la Roja, le natif du Brésil, Diego Costa, n'était pas à la fête, comme après cette intervention musclée de Thiago Motta (35e). 

Après la pause, la Roja passait la vitesse supérieure. Avec Silva à la baguette en remplacement de Fabregas, l'équipe ibérique menaçait de plus en plus le but adverse. Thiago Alcantara perdait son duel face à Buffon (51e), juste avant une tentative du joueur de City. Mais il fallait attendre la 63e minute pour que le mur italien se fende. Une-deux entre Silva et Iniesta, intervention d'un défenseur italien mais le ballon revient dans les pieds de Pedro qui décoche une frappe puissante, qui prend à défaut Buffon, pris un peu à contre-pied et auteur d'un faute de main. En fin de match, Cazorla forçait Buffon à une nouvelle intervention (84e), mais malgré quelques dernières tentatives désordonnées, les Italiens ne parvenaient pas à égaliser. 

L'Espagne n'a plus perdu contre l'Italie depuis quatre matches.