joie des Néerlandais Pays-Bas VS Danemark Mondial 06 2010
La joie des Néerlandais après leur victoire sur le Danemark | AFP - Thomas Coex

Les Pays-Bas sans convaincre

Publié le , modifié le

Les Pays-Bas s'imposent 2-0 face au Danemark grâce à un but contre son camp de S.B. Poulsen (46e), et un but, en fin de rencontre, de Dirk Kuyt (85e). Les Danois pourront nourrir des regrets tant les Néerlandais n'ont pas convaincu pour leur entrée dans la compétition. Les hommes de Bert Van Marwijk prennent la tête du Groupe E, juste devant le Japon (3 points aussi), le Cameroun et le Danemark fermant la marche avec 0 point.

Première opposition de la compétition entre deux équipes européennes. Le Français Stéphane Lannoy a été chargé d'arbitrer le match. La rencontre débute tambour (ou vuvuzelas) battant avec des Néerlandais prêts à en découdre et affichant un pressing haut d'entrée. Ainsi, le gardien danois Sörensen se voyait sollicité dès les premières secondes en dégageant un ballon difficile en touche. Les hommes de Bert Van Marwijk semblaient déjà dans le match et assumaient la possession du ballon durant le premier quart d'heure sans toutefois se montrer réellement dangereux. La faute à une défense scandinave très appliquée et solide à l'image des talentueux Simon Kjaer et Daniel Agger. Première alerte côté danois avec un coup franc lointain de l'Intériste Wesley Sneijder qui s'envolait dans les tribunes (5ème minute). Réponse des 'Vikings' deux minutes plus tard avec également un coup franc d'Enevoldsen, qui n'inquiétait pas Stekelenburg.

Les 'Oranges' prenaient toujours le jeu à leur compte avec une frappe de Kuyt (9ème) captée en deux temps par le portier danois. Mais la rencontre s'équilibrait peu à peu, et les hommes de Morten Olsen, après un premier quart d'heure d'observation, commençait à poser leur jeu. Le Madrilène Van der Vaart, chargé de remplacer le virevoltant Robben, se procurait deux occasions coup sur coup: une frappe contrée une première fois, puis une minute plus tard, il envoyait son tir bien au-dessus de la cage danoise.

Les champions d'Europe 1992 alternaient jeu court et jeu long. Rommedahl (bientôt 32 ans), qui semblait retrouver ses jambes de 20 ans sur son couloir droit, adressait un centre parfait pour le Gunner Bendtner, qui au milieu de trois défenseurs, plaçait une tête qui manquait de tromper le dernier rempart néerlandais mais la balle finissait sa course dans le petit filet. A la demi-heure de jeu, bien lancé par Jorgensen, Rommedahl frappait aux vingt mètres, mais son tir était bien capté par le portier de l'Ajax Amsterdam. Trois minutes plus tard, c'était au tour de l'ancien Auxerrois Thomas Kalhenberg de s'illustrer avec une frappe dans la surface de réparation mais nouvel arrêt du gardien néerlandais qui déviait en corner. Les coéquipiers de Daniel Agger imposaient leur loi et commençaient à tenir tête à l'équipe des Pays-Bas. Nigel de Jong héritait d'un carton jaune pour un tacle appuyé sur Bendtner, preuve de l'agacement des 'Oranges'. Robin Van Persie, virevoltant mais brouillon, dribblait dans la surface mais voyait sa frappe passer à côté de deux bons mètres. La mi-temps arrivait au meilleur moment pour le champion d'Europe 1988, qui après un bon début de rencontre, se voyait dépasser dans le dernier quart d'heure par de vaillants danois.

Les Pays-Bas, qui ne s'attendaient sûrement pas à une telle opposition des joueurs du Danemark, bénéficiaient d'un coup de pouce de leurs homologues. Quelques instants après le début de la deuxième mi-temps, Robin Van Persie, centrait au niveau du point de pénalty et le malheureux S.B. Poulsen dégageait la balle vers son but, et celle-ci tapait le dos du défenseur des 'Reds' Daniel Agger, pour finir sa course dans les buts. Les coéquipiers de Robben mènaient 1-0 en ce tout début de seconde période. La rencontre se poursuivait sur un faux rythme et même si la possession de balle était néerlandaise, les hommes d'Olsen avait un coup à jouer face à une équipe des Pays-Bas maladroite. L'attaquant d'Arsenal Robin Van Persie, très remuant mais pas très affuté, écopait d'un carton jaune pour une faute sur Simon Kjaer (49e). Rafael Van der Vaart, décevant lors de ce match, s'est vu remplacé par le prometteur Eljero Elia à la 66e minute. L'entrée de l'attaquant d'Hambourg apportait un réel plus à une sélection hollandaise à la peine. Tout d'abord, il adressait un centre à Van Persie, après avoir éliminé d'une main de maître deux joueurs danois, mais le joueur d'Arsenal ne pouvait en tirer profit. Quelques minutes plus tard, ce même Elia envoyait un ballon au point de pénalty, bien dégagé par Sorensen. Le Munichois Van Bommel récupérait à l'entrée de la surface, frappait mais le portier de Stoke City déviait la frappe en corner. Peu à peu, 'les Dynamites danoises' semblaient ne plus y croire, sûrement éreintés physiquement, et Sneijder envoyait une frappe sur la barre (81e). Les 'Oranges' poussaient en fin de rencontre et se voyaient récompensés à la 85e, avec un deuxième but, celui du KO. L'ancien Madrilène Sneijder, plus en vue en fin de rencontre, lançait Elia dans la profondeur, qui se retrouvait seul face à Sorensen, et tirait sur le poteau mais Dirk Kuyt était à la conclusion. Enfin, deux minutes plus tard, le travailleur Kuyt adressait un caviar au nouvel entrant Afellay, qui se jettait pour reprendre le centre de l'attaquant des 'Reds' mais S.B. Poulsen sauvait son équipe de la correctionnelle et dégageait la balle sur sa ligne.

Dan un stade rempli par 83.000 personnes, les Pays-Bas s'imposent sans briller et devront faire mieux lors de leur prochaine rencontre. La sélection batave possède indéniablement de grands talents mais peine à jouer en équipe, ce qui pourrait lui jouer de mauvaises surprises par la suite. Malgré tout, avec ces trois premiers points, l'essentiel est fait. Les coéquipiers d'Arjen Robben auront l'occasion de se rattraper samedi en affrontant le Japon. La sélection néerlandaise poursuit par ailleurs une belle série de vingt matchs sans défaite, la dernière en date remontant au 6 septembre 2008 (défaite 2-1 face à l'Australie). Les 'Oranges', qui n'ont jamais perdu lors d'un premier match de Coupe du Monde depuis 1938, poursuivent également cette notable série.

Déclarations:

Morten Olsen (sélectionneur du Danemark): "Je ne bluffais pas pour Bendtner! Il ne devait pas jouer mais Jon Dahl Thomasson et Daniel Jensen étaient touchés et nous n'avons pas les mêmes réserves de joueurs offensifs que les Néerlandais... Je félicite notre adversaire, qui mérite la victoire. Cela aurait pu être différent sans ce qui s'est passé (le but contre son camp). Le premier but est toujours très important et les Pays-Bas étaient alors dans la position qu'ils préfèrent. Ca arrive toujours, ce n'est pas vraiment de sa faute (Simon Poulsen). Je lui ai dit qu'il fallait oublier. Nous avons assez bien contrôlé les Néerlandais en première période."

Wesley Sneijder (milieu de terrain des Pays-Bas, élu homme du match): "Ce n'est pas mon meilleur match mais, si vous regardez les deux équipes, oui, je mérite d'être homme du match. Nous n'avons pas très bien joué en première période mais nous méritons de gagner au vu de la seconde. Avec (Eljero) Elia (entré à la place de Van der Vaart, 67), nous avons trouvé plus de profondeur, créé plus d'espaces. Avons-nous confirmé notre statut de favoris ? C'est trop tôt pour le dire mais c'est important de ne pas très bien jouer votre premier match et de le gagner. Les vuvuzelas? C'est la culture de ce pays, nous devons faire avec, ça fait partie de ce tournoi. En match, ça ne me dérange pas mais je peux comprendre que c'est un peu fort pour les gens dans les tribunes."

José CEPEDA