Arjen Robben (Pays-Bas)
Arjen Robben (Pays-Bas) | AFP PHOTO / WILLIAM WEST

Les Pays-Bas dominent l'Australie 3-2

Publié le , modifié le

Les Oranje ont obtenu leur qualification pour les huitièmes de finale du Mondial en battant l’Australie (3-2) au terme d’une superbe course poursuite. Robben et Van Persie, qui ont inscrit chacun un but, rejoignent Müller au classement des meilleurs réalisateurs. Les Bataves termineront même en tête du groupe B s’ils ne perdent pas contre le Chili lors de la dernière journée. A contrario, les Aussies sont éliminés.

"Orange mécanique" est un film qui a encore de beaux jours devant lui. Sans se montrer aussi efficaces que devant l’Espagne (5-1), les coéquipiers de Robin van Persie ont fait le boulot contre une vaillante formation australienne, jamais résignée. Mais l’expérience et le talent ont finalement fait la différence, confirmant les Pays-Bas comme postulants au sacre mondial quatre ans après la troisième finale de leur histoire.

Un chef d'oeuvre de Cahill répond à un bijou de Robben

Une statistique ne ment pas. Les Néerlandais disputaient leur 29e match de groupe dans une Coupe du monde. Ils n’ont concédé que deux défaites seulement dans cet exercice, preuve d’une évidente supériorité en début de compétition.

Les Pays-Bas ont pourtant raté leur entame de match. Embêtés par le pressing australien, les Oranje n’ont pas réussi à se procurer d’occasion nette durant le premier quart d’heure, au contraire des Aussies (tir de Bresciano contré in extremis).

Mais les Pays-Bas allaient scorer sur leur première véritable occasion, à la 20e minute : Robben effaçait son vis-à-vis Wilkinson dans son propre camp avant d’accélérer pour feinter Spiranovic et tromper d’un tir croisé le gardien australien Ryan (1-0).

Mais les Bataves n’avaient pas le temps de savourer, l’Australie égalisant dans la foulée : McGowan héritait du ballon sur le côté droit et l’envoyait directement dans la surface adverse. A la retombée, Tim Cahill plaçait une somptueuse reprise de volée du pied gauche qui filait sous la barre transversale de Cillessen, impuissant (1-1).

L'Australie surprend puis craque

Le match était plaisant entre deux formations joueuses. Sur un corner tiré par Sneijder, Vlaar plaçait un coup de tête qui ne passait pas loin de la cage adverse (24e). A la demi-heure, une belle action des Vert et Or aboutissait à un centre de Leckie pour un tir de Bresciano juste au dessus. Etrangement, les hommes de luis Van Gaal évoluaient en contre, comme face à l’Espagne, alors que le pedigree de l’adversaire laissait espérer autre chose. Juste avant la pause, le buteur australien écopait d’un carton jaune mérité pour un tacle appuyé sur Martin Idi qui équivalait à une suspension pour le match contre l’Espagne. Le défenseur néerlandais quittait le terrain sur une civière.

D’entrée de seconde période, un but de Leckie était annulé pour une faute de l’Australien sur Janmaat juste avant son tir. Les Pays-Bas réagissaient à la 50e avec un tir de Sneijder dévié in extremis en corner. Juste avant, Van Persie avait reçu un avertissement pour avoir écarté Spiranovic en lui mettant la main sur le visage : une biscotte synonyme de suspension contre le Chili pour le troisième match du groupe.

Depay délivre les siens

Les outsiders reprenaient l’avantage : un penalty du capitaine Jedinak après une main de Janmaat décollée du corps sur un centre de Bozanic (54e). Avant une égalisation signée Van Persie : parfaitement servi par Depay dans le dos de la défense australienne mal alignée sur ce coup-là, l’avant-centre de Manchester United trompait Ryan d’un tir en force du gauche qui filait dans la lucarne (2-2, 58e). Comme Robben avant lui, Van Persie rejoignait à cet instant Thomas Muller en tête du classement des buteurs (3 buts).

Le match basculait à la 67e minute. L’Australie ratait le but du 3-2 sur une reprise de la poitrine de Leckie bien captée par Cillessen. Puis Memphis Depay inscrivait un but sur un tir lointain vicieux avec rebond juste devant la cage de Ryan (3-2). Les Pays-Bas, qui n’ont jamais perdu quand Arjen Robben a marqué (18 victoires, 3 nuls), avaient su courber l’échine avant de rebondir.

Les Bataves, plus décontractés, lâchaient les chevaux : un coup-franc de Robben terminait dans les bras de Ryan, puis un tir puissant de De Jong était repoussé tant bien que mal par le même Ryan. La fin de rencontre était parfaitement gérée par les Oranje qui s’offraient un succès précieux en attendant l’ultime confrontation face au Chili.

Grégory Jouin @GregoryJouin