gourcuff entraînement équipe de france mondial 2010
Yoann Gourcuff. | AFP - FIFE

Les maux bleus de Gourcuff

Publié le , modifié le

De retour à l’entraînement avec son club, les Girondins de Bordeaux, Yoann Gourcuff souhaite faire table rase de ce qui s’est passé en équipe de France lors du Mondial. Leader technique à Bordeaux, le milieu de terrain semble avoir été mis à l’écart par certains cadres chez les Bleus. Son père, Christian Gourcuff, entraîneur de Lorient, se confesse sur la situation difficile qu’a vécu son fils. A présent, le Bordelais doit renouer avec les plaisirs du ballon.

sC’est bien malgré lui que Yoann Gourcuff gardera un souvenirimpérissable du Mondial sud-africain. Un souvenir qui restera gravé un momentdans la tête du joueur, tant l’équipe de France a offert un spectacle désolantsur le terrain comme en coulisse. Après quelques jours de vacances dans saBretagne natale, le natif de Lorient a retrouvé les terrains d’entraînements duHaillan, en douceur. A Bordeaux, on espère que le joueur, marqué plus psychologiquementque physiquement de son séjour en Afrique du Sud, retrouvera de son éclat. Sonpère, Christian Gourcuff, n’en a pas le moindre doute : « Il estjeune, il a vite récupéré […] Il est d’ailleurs venu nous voir à Crozon (oùLorient était en stage), et il a même suivi une séance de préparation ».

Yoann Gourcuff va donc se remettre petit à petit dans lebain et retrouver ses sensations, pour redevenir le footballeur à la « vista »et au jeu léché qu’il était. Car s’il est le leader technique de l’équipebordelaise, Gourcuff a peiné à s’imposer chez les Tricolores. L’entraîneur desMerlus explique que Yoann était mis à l’écart. « Sur le terrain, il n’étaitpas bien. Je l’ai vu et il me l’a dit. On ne le recherchait pas. Au début, je n’ycroyais pas, mais j’ai dû me rendre à l’évidence ».

Un père au secours de son fils

Voyant Yoann se noyer dans le naufrage des Bleus, ChristianGourcuff lui a prodigué ses conseils de technicien, histoire que le fils sortela tête de l’eau. « Sur le dernier match (face à l’Afrique du Sud), je luiai même conseillé d’aller chercher le ballon très bas. Trop bas, sans doute. C’étaitla seule solution pour lui d’exister, sinon, il était mort ». Car sur leterrain, Gourcuff a été « boycotté » par certains de ses coéquipiers(Ribéry ?), estimant sûrement que le Girondin commençait à prendre trop deplace… « Au début, on ne le voit pas comme un concurrent. Ce n’est qu’aprèsque les titulaires commencent à craindre pour leur place » lâche ChristianGourcuff, qui compare la situation de Yoann en sélection à celle qu’il a vécuau Milan AC.

Le joueur de Bordeaux manquerait-il alors de caractère ?Interrogé sur les prétendues relations tendues qu’il entretenait avec FranckRibéry, Christian Gourcuff rapporte les propos du fils. « Si j’en croisYoann, il n’y a pas eu de clash à proprement parler. Tout était dans lenon-dit. C’est pire, car il n’y a pas d’explication franche, pas d’accroche ».Avant d’ajouter : « Tu entends des trucs, tu veux une confirmation,mais l’interlocuteur se défile ». Ce n’est pas un secret. Le football sejoue avant tout avec la tête. Quel remède prescrire alors à Gourcuff, qu’ondisait déprimé, pour soigner ses maux bleus ? Taper dans le cuir, et riend’autre. C’est ce qu’affirme en tout cas le père. « De toute façon, c’esttoujours au travers du ballon qu’un joueur se ressource le mieux. »

Par Rayan Ouamara