Zlatan Ibrahimovic Suède
Zlatan Ibrahimovic n'a joué que 30 minutes face à la Russie | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Les grands absents du Mondial brésilien

Publié le , modifié le

Ils sont quatre joueurs majeurs, jouant dans les plus grands clubs, parmi les plus réputés de la scène du football international, à ne pas avoir la chance d'évoluer au sein de grandes nations, et devoir laisser passer les grands rendez-vous. Le Suédois Zlatan Ibrahimovic, le Polonais Robert Lewandowski, le Tchèque Petr Cech, et le Gallois Gareh Bale, ne verront pas le Mondial-2014 au Brésil.

Ibra trop seul

Zlatan Ibrahimovic est dans une forme étincelante. Il a terminé la saison passée meilleur buteur du championnat de France avec 30 buts. Et cette saison avec le PSG, il a déjà inscrit 15 buts en 17 matches, toutes compétitions confondues, dont un quadruplé en Ligue des champions contre Anderlecht. Mais cette fois, le Suédois est tombé sur plus fort que lui: Cristiano Ronaldo. La star du Real Madrid n'a pas manqué son rendez-vous avec le Mondial en étant le héros du barrage vedette contre la Suède. Le capitaine du Portugal a signé les quatre buts de sa sélection à l'aller (1-0) et au retour, avec un triplé (3-2). Ibra a bien marqué un doublé au retour mardi soir, pour rien. L'ancien joueur du Barça est apparu encore une fois bien seul, au four et au moulin dans l'équipe suédoise. "Ce n'est pas Ronaldo qui a transmis le ballon à Ronaldo. La Suède a souffert de ne pas avoir dix joueurs qui auraient pu fournir des ballons propres à Ibrahimovic", déplorait le quotidien suédois Aftonbladet mercredi matin. L'attaquant parisien, 32 ans, n'est pas loin de penser la même chose. Et il l'a déclaré de façon plutôt dépitée: "C'était probablement ma dernière tentative pour me qualifier pour une Coupe du monde. Pour le Mondial-2018 en Russie, dans aussi longtemps, je ne serai probablement plus en équipe nationale".

Bale et Cech ratent le coche

Cet été Gareth Bale a défrayé la chronique en passant de Tottenham au Real  Madrid pour une somme record avoisinant les 100 millions d'euros. Mais le  néo-Madrilène joue en sélection pour le Pays de Galles, 44e au classement Fifa, coincé entre le Japon (qualifié) et l'Islande (éliminé). Le Pays de Galles a  fini avant-dernier de son groupe de qualification, 5e du groupe A derrière la  Belgique, la Croatie, la Serbie, l'Ecosse, et devant la Macédoine. Le bilan des Gallois est triste avec trois victoires, un nul, six défaites, 9 buts marqués  et 20 encaissés... Lorsque l'élimination galloise est devenue effective le 6  septembre, Bale, qui venait juste d'être transféré, à court de forme alors, était resté sur le banc ce jour là en sélection. Il n'est pas facile d'être un grand joueur dans un collectif très moyen.

Le gardien tchèque Petr Chech peut le vérifier également. Cech non-qualifié  c'est la corporation des  gardiens qui va déplorer l'absence d'un de ses plus grands représentants. Surnommé "Monsieur Parfait"par la presse tchèque, le portier  avait notamment contribué au printemps 2012 à la victoire des "Blues" en finale de la Ligue des Champions aux tirs au but au contre le Bayern Munich. Pour lui aussi, à 31 ans, c'était sans doute l'une des dernières belles occasions de participer à une compétition de haut niveau avec sa sélection..

Robert Lewandowski, lui, n'a que 25 ans, et il peut espérer que son équipe nationale, la Pologne retrouve les vertus d'antan, qui lui avait permis notamment de terminer 3e du Mondial 1982. Cela est certes loin, mais la Pologne semble en plein renouveau, même si elle n'a pas eu de chance en tombant dans un groupe de qualification très  relevé, le groupe H, avec l'Angleterre et l'Ukraine.   

Christian Grégoire