Finlande Teemu Pukki 2012
Teemu Pukki (au centre à droite) félicité par ses coéquipiers | AFP

Les Finlandais auront les crocs

Publié le , modifié le

Avant de se projeter vers la rencontre au sommet face à l'Espagne, l'équipe de France va devoir gérer au mieux sa sortie en Finlande. Pointant au 96e rang du classement Fifa, l'équipe de Mixu Paatelainen pourrait tout de même embêter les Bleus (15e à la Fifa), logiquement favoris de ce premier match de qualification pour le Mondial-2014, ce vendredi à 20h30.

La Finlande n'a il est vrai jamais réussi à se qualifier pour la phase finale d'une Coupe du monde, mais sa jeune génération entend bien tourner la page des Jari Litmanen ou encore Sami Hyypiä. Le football finlandais se trouve en pleine phase de reconstruction, et souhaite s'appuyer sur des joueurs prometteurs tels que l'attaquant de 22 ans Teemu Pukki qui évolue à Schalke 04, le milieu du Borussia Mönchengladbach, Alexander Ring, 21 ans, ou encore le défenseur gauche de 24 ans Jukka Raitala qui joue à Osasuna.

Résolument tourné vers un jeu offensif, l'ancien attaquant qu'était Paatelainen (70 sélections) a pris pour modèle des équipes comme l'Espagne pour construire son système de jeu. Cette année, la Finlande a toujours inscrit au moins un but face à ses adversaires, enregistrant une défaite en amical contre l'Autriche (3-1), une victoire contre Trinité-et-Tobago (3-2) et un match nul en août dernier en Irlande du Nord (3-3).

Attention, jeunes talents

Les Huuhkajat peuvent notamment compter sur un Teemu Pukki qui malgré son jeune âge, a déjà porté le maillot du FC Séville sans pouvoir s'imposer pour autant en Ligua. Revenu au pays avec le HJK Helsinki lors de la saison 2010-2011, il va se faire remarquer par les recruteurs du Schalke 04 après avoir marqué trois buts en deux matches contre le club allemand en barrages de l'Europa Ligue. Avec 14 sélections et deux buts, Pukki pourrait profiter de cette rencontre face à une équipe de France en proie au doute pour franchir un palier…

Avec à peine plus de bouteille que Pukki, le nouveau joueur du Rubin Kazan Roman Eremenko aimerait bien faire oublier les 135 sélections de Litmanen. Eremenko et ses coéquipiers du milieu de terrain que sont Perparim Hetemaj (Chievo Vérone) et Tim Spary (FC Groningue), aimeraient eux aussi donner du fil à retordre aux joueurs de Didier Deschamps. Clairement, les Finlandais n'auront pas grand-chose à perdre et devront être pris au sérieux par les Tricolores.

Romain Bonte