giroud tête varane evra france australie 102013
Giroud place une tête | AFP

Les Bleus doivent garder le cap

Publié le , modifié le

Forte de son très large succès (6-0) sur l’Australie en amical, vendredi, l’équipe de France doit continuer sur sa lancée face à la Finlande au Stade de France, pour au moins clore positivement cette phase de groupes des éliminatoires du Mondial 2014, et surtout préparer sereinement les barrages.

A moins d’une défaite miraculeuse –mais toujours possible- de l’Espagne à domicile face à la Géorgie, un succès nous offrirait une qualification directe pour le Mondial. Un tout autre résultat de l’Espagne, et ce match ne revêtirait qu’un enjeu relatif.

Il faut donc garder à l’esprit que l’espoir aussi mince soit-il d’une qualification directe est toujours possible. Mais en faisant abstraction de ce coup de théâtre, une nouvelle victoire permettait d’abord aux Bleus d’aborder les prochains matches de barrages de novembre avec un capital confiance gonflé à bloc.

Les Tricolores ont besoin de cette troisième victoire d’affilée (après la Biélorussie 4-2, et l’Australie 6-0) pour laisser de côté les doutes qui les ont accompagnés tout au long de cette campagne de qualifications. Un nouveau succès serait par ailleurs un message fort envoyé au futur adversaire des Bleus pour les barrages.

Reconquérir le publ​ic

Un nouveau succès permettrait peut-être aussi à l’équipe de France de redorer un peu son blason auprès du grand public, si l’on en croit un sondage publié ce week-end dans la presse et qui confirme son impopularité. "Pour reconquérir le public, il faut des victoires, des matches comme on a pu faire contre l'Australie et la  Biélorussie, a expliqué Karim Benzema lors de l’émission Téléfoot. Il faut emballer le match, faire de belles actions, marquer beaucoup de buts, c'est ce que viennent voir les supporters dans un match de foot. A nous de continuer comme on le fait ces derniers temps".

Enfin, une victoire soignerait le classement Fifa de la France, ce qui peut encore avoir une incidence sur le rôle de tête de série. Sur les huit équipes virtuellement barragistes, l'équipe de France est actuellement en cinquième position.

Pour devenir tête de série, d'ici mardi soir, il faudrait d’abord l’emporter sur la Finlande, espérer une défaite de la Suède chez elle contre l'Allemagne et un succès de Saint-Marin face à l’Ukraine. A l’heure actuelle, le Portugal, la Grèce, la Croatie et la Suède sont tête de série, et donc susceptibles de rencontrer en barrages les hommes de Didier Deschamps.

Romain Bonte