Gourcuff - Cissé - Henry - entraînement - 2010
Yoann Gourcuff et ses coéquipiers ont snobé leurs fans à l'entraînement | AFP - PATRICK HERTZOG

Les Bleus déçoivent leurs fans

Publié le , modifié le

L'équipe de France a ouvert son premier entraînement au public ce lundi. Devant 150 supporters transis par des trombes d'eau, les Bleus se sont laissés approcher pendant une petite heure. Pas de contact avec leurs fans, pas d'autographe et encore moins de conférence de presse. Franck Ribéry et consorts se sont engouffrés dans leur bus pour rentrer dans leur palace. Pas du goût de tout le monde.

"Pire qu'en 2008"

C'était leur premier entraînement ouvert au public. Il a viré au fiasco. La Fédération Française de Football avait convié 400 supporters sur le "field of dreams", le terrain d'entraînement des Bleus, seuls 150 sont parvenus à franchir les quatre barrages de sécurité pour venir les soutenir. Bravant les éléments, cette poignée d'irréductibles a entonné "quelque soit le résultat, nous on est là, pour l'amour du maillot, on est là." Les adolescentes présentes ont hurlé à tue-tête le nom de leur chouchou Thierry Henry… Tout y était. On aurait pu croire que leur fanatisme aurait été récompensé. Il n'en fut rien.

Sitôt l'entraînement terminé, les Bleus ont disparu. Laissant à leurs fans un goût d'inachevé : "C'est encore pire qu'en 2008 ! lance le supporter Benoit Oudin. J'étais en Suisse pour l'Euro-2008 et l'équipe de France est encore plus repliée sur elle même. Il n'y a aucun contact avec les supporteurs. On a fait des milliers de kilomètres pour pouvoir partager la fête et on voit que c'est encore plus difficile qu'avant". Et de poursuivre : "On a suivi l'équipe de France de rugby (qui jouait samedi au Cap contre l'Afrique du Sud en test-match, le lendemain d'Uruguay-France en football dans cette même ville) et ils étaient beaucoup plus abordables. On a vu que les Brésiliens et les Portugais s'entraînaient devant 5000 personnes : A ce que je sache Cristiano Ronaldo est aussi une star, comme Franck Ribéry, mais il est plus abordable".

Un comportement en totale contradiction avec leur opération de communication entreprise dimanche, dans la township de Sam de Bos, au nord de Knysna. Les Français s'y étaient affichés auprès d'enfants défavorisés et avaient cherché à soigner leur image. Même si l'opération semblait estampillée "quête de rachat" après les déclarations de Rama Yade sur le luxe exagéré de l'hôtel des Bleus, d'aucuns y avaient vu une volonté honnête de changer d'image.
Que les Bleus snobent Rama Yade, c'est un choix. Qu'ils agissent de même avec leurs plus fidèles supporters reste incompréhensible. Mardi, l'entraînement des Bleus superstars se fera à huis-clos. La différence ne sera peut-être pas flagrante pour ces fans, plus que déçus.