Pogba
Paul Pogba à la lutte | AFP

Les Bleuets ratent le coche

Publié le , modifié le

L'équipe de France des moins de 20 ans a raté l'occasion de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde organisée en Turquie. Après avoir obtenu un précieux succès face au Ghana (3-1), les joueurs de Pierre Mankowski ont concédé un nul 1-1 face aux Etats-Unis.

Après un début de rencontre ponctué de nombreuses imperfections dans le jeu, les jeunes Français sont revenus des vestiaires avec des meilleures intentions. Déjà buteur vendredi face au Ghana, Yaya Sanogo a ouvert le score sur un pénalty sifflé à l'entrée de la surface (48e, 1-0). Physiquement au-dessus, les Tricolores ont toutefois péché dans la finition. Il s'en est fallu d'un rien (une barre transversale) pour qu'au terme d'une très belle action des Bleuets, une frappe enveloppée des 20 mètres de Bahebeck ne trompe le gardien américain. Les Américains ont eu le mérite de faire le dos rond, et miser sur les quelques contres. Sur un pénalty imaginaire, Aréola a rendu justice aux siens en repoussant le tir adverse. Malgré cette première alerte, les Français ont laissé peu à peu leurs adversaires prendre confiance. Et leur manque d'application s'est payé comptant lorsque sur un coup franc, Daniel Cuevas a égalisé pour les Etats-Unis à seulement cinq minutes du coup de sifflet final.

"Cela a été un non-match de notre part", a résumé Pierre Mankowski. "On se fait égaliser dans les dernières minutes, c'est dommage parce que ça devait être un match à notre portée si on avait été un peu meilleur.
C'est difficile à expliquer, il n'y a pas la fluidité qui est la notre habituellement. On a sombré dans l'individualisme au lieu de jouer notre jeu collectif. Les joueurs ont marqué le coup et sont abattus", a-t-il conclu. Le constat est similaire pour Jean-Christophe Bahebeck. "On était à bout de souffle, il nous manquait des forces. Pourtant, on s'était dit que c'était un match important parce qu'on aurait pu se qualifier", a précisé l'attaquant de l'équipe de France. Avec quatre points, les Bleuets, sont pratiquement assurés de terminer, au pire, parmi les 4 meilleurs troisièmes des six groupes.

Romain Bonte