Bleuets joie 10072013
Les Bleuets en finale de la Coupe du monde 2013 | Maxppp

Les Bleuets en finale du Mondial !

Publié le , modifié le

Pourtant réduite à dix, l’équipe de France des moins de 20 ans a décroché son billet pour la finale du Mondial de la catégorie en battant le Ghana 2-1, à Bursa. Un doublé de Thauvin et de multiples parades d'Aréola ont soulagé les Tricolores, face à une équipe ghanéenne pleine de ressources. La France qui n’avait encore jamais atteint ce stade de la compétition, affrontera pour le titre mondial l’Uruguay (tombeur de l'Irak 1-1, 8 tirs au but à 7), samedi à Istanbul.

Le plus dur était sans doute de remettre les compteurs à zéro. Vainqueur 3-1 face à cette même équipe du Ghana en phase de groupes, les garçons de Pierre Mankowski savaient qu’ils ne devaient pas se voir déjà en finale. Surtout qu’en face, le Ghana avait déjà goûté au titre des moins de 20 ans en 2009, sans oublier deux autres finales cette fois perdues en 2001 et 2005.

La rencontre démarrait comme souvent dans la compétition sur les chapeaux de roue, Thauvin s’illustrant déjà en décochant une frappe du pointu que repoussait Ofori (2e). Dans la minute suivante, Pogba décochait à son tour un tir des 20 mètres qui flirtait avec le montant des cages du gardien adverse. Digne s’illustrait au terme d’une belle occasion mais le dernier rempart des « Black Satellites » veillait au grain. Les défenseurs ghanéens n’avaient pas le temps de souffler et Bahebeck trouvait cette fois le poteau dans un angle fermé (6e).

Physiquement à leur aise, les Bleuets dominaient cette rencontre mais devaient rester sur leurs gardes face aux contres africains, et surtout face à l’explosivité d’un Acheampong en feu. Digne, puis Sanogo portaient eux aussi le danger sur les buts ghanéens, mais on commençait à s’impatienter sur le banc tricolore face à ce manque de réalisme dans la surface. Et ce n’est qu’à deux minutes de la pause que Thauvin, lancé après un une-deux avec Bahebeck, driblait dans la surface et ouvrait le score (1-0, 43e).

Thauvin en sauveur

Forts de cette avance, les jeunes Français en oubliaient presque l’essentiel au retour des vestiaires, et l’intenable Assifua décochait une frappe du gauche qui faisait mouche (1-1, 47e). Survoltés par cette égalisation, les « Black Satellites » repartaient à l’assaut des cages d’Aréola. Le gardien remplaçant du PSG démontrait toute l’étendue de son talent en sauvant à trois reprises les siens sur des coups de pied arrêtés adverses.

Si la première période était dominée par les Tricolores, celle-ci était bien en faveur des Ghanéens. Ashia et Acheampong donnaient des sueurs froides aux défenseurs français, et il fallait un excellent Aréola pour ne pas assister au deuxième but des hommes de Sellas Tetteh. Sur un contre, et totalement contre le cours du jeu, Thauvin, donnait un grand bol d’air à ses coéquipiers en réalisant un doublé sur une belle frappe du gauche (2-1, 74e).

Mais en face, les Africains ne rendaient pas les armes, bien au contraire. Ils pressaient toujours sur les buts adverses, et l’arbitre allait leur donner un peu plus d’espoir encore en infligeant un deuxième carton jaune à Umtiti pour une faute inexistante. Le N.5 des Bleuets n’avait clairement pas eu l’intention de toucher le visage de son vis-à-vis, mais M. Shukralla en avait décidé autrement… Même réduits à dix, il fallait encore tenir un quart d’heure face à ces redoutables combattants. Et finalement, le coup de sifflet final soulageait les coéquipiers de Pogba, auteurs d'une magnifique et inédite performance. Il reste encore une marche à gravir face à l'Uruguay, pour faire taire leurs derniers détracteurs.

Pogba pense déjà à la finale

"On est heureux, content d'avoir gagné mais ce n'est pas fini, a-t-il  déclaré après la victoire en demi-finale contre le Ghana (2-1). Il y a une  finale, on va y penser et la gagner. On a fait un grand pas et on est heureux,  fiers mais il faut continuer pour remporter cette Coupe du monde. Il ne faut  pas encore crier victoire. Tant qu'on n'a pas gagné, on n'est rien. Arriver en  finale, personne ne l'avait encore fait mais on ne pense qu'à la victoire."

"Les Ghanéens nous connaissaient et sont venus encore plus forts, a-t-il  ajouté. Avec le carton rouge de Samuel Umtiti, c'était encore plus difficile mais heureusement on a pu tenir derrière. On est un bon groupe, on s'entend  tous bien et on a fait un long chemin ensemble. Arriver jusqu'en finale, on ne l'oubliera jamais. La France nous attendait, il y avait une pression mais on a  su surmonter ça. On s'est fait critiquer mais on est en finale."

Vidéo: Le résumé de la demi-finale des Bleuets Voir la video

Romain Bonte