Equateur joie Mondial
L'Equateur s'éclate au Mondial brésilien | GABRIEL BOUYS / AFP

L'Equateur se met au niveau de la mer

Publié le , modifié le

L'ivresse des sommets, l'Equateur connaît. La Tri n'est jamais aussi forte que dans son refuge de Quito perché à 2800 m d'altitude. Au niveau de la mer, l'oxygène y est moins pur et les bons résultats plus rares. Il n'y a qu'au Brésil que l'Equateur change d'ère.

Toutes les équipes de la zone AmSud se sont essoufflées dans le vétuste Estadio Olímpico Atahualpa de Quito. Toutes y ont connu des maux de tête face à une équipe de "montagnards". Lors des qualifications à la Coupe du monde, l'Equateur a remporté sept matches et concédé un nul (1-1 contre l'Argentine) à domicile. Cette réussite n'est pas étrangère à la 4e place directement qualificative de la Tri devant l'Uruguay, contrainte de disputer un barrage pour rejoindre le Brésil. De là à confirmer les pieds dans l'océan atlantique, il y avait un pas que beaucoup ne voulait pas franchir. L'Equateur, qui aspirait juste à "un bon Mondial" n'était pas taillée pour jouer les trouble-fêtes dans le groupe E face à la France et la Suisse. Battue à l'ultime seconde par les Helvètes (2-1), la Tri avait laissé entrevoir des qualités insoupçonnées. Elle s'est révélée contre le Honduras avec son buteur Valencia. "Nous sommes conscients de notre potentiel et de la différence avec nos rivaux, a indiqué le sélectionneur Reinaldo Rueda mais mon groupe est très solidaire et possède un esprit d'équipe très fort." Désormais, accéder aux huitièmes de finale n'est plus un rêve mais une possibilité.

On ferme !

Si l'Equateur a son destin en main, la Suisse est en position de force puisqu'elle rencontre le Honduras quand la Tri est opposée à la France. La chance est historique et les Equatoriens ne veulent pas la laisser passer. "C'est le moment pour l'Equateur d'élever son niveau a déclaré le défenseur  Frickson Erazo. Nous savons que la France est un adversaire difficile qui vient de réussir un gros score, mais l'Equateur aussi a soif." La Tri craint les Bleus mais elle a un plan. Elle ne privera pas les Français d'oxygène comme si elle jouait à Quito mais de ballon. "L'une des forces de la France c'est la possession du ballon, le jeu en  triangle, la circulation. C'est pourquoi si nous parvenons à avoir la balle nous leur enlèverons de l'efficacité", a indiqué Rueda qui va demander à son équipe de fermer le jeu. "Ils ont des qualités que nous devrons contrôler", avance-t-il. En gros, le bloc équatorien sera très compact pour ne pas offrir d'espace aux Bleus. Si la défense tient le choc, elle peut accrocher le nul. Si la France marque, la Tri aura besoin d'un plan B.

Xavier Richard @littletwitman