Leonidas Brésil
Le Brésilien Leonidas déborde un défenseur suédois lors de la Coupe du monde 1938 | STAFF / AFP

Légendes du Brésil : Leonidas

Publié le , modifié le

Leonidas fut le premier à symboliser le foot samba brésilien. Véritable artiste, celui qui termina meilleur buteur de la Coupe du monde 1938 a été la première idole auriverde. Malheureusement pour lui, il n'a jamais été en mesure d'apporter le titre suprême à son pays.

Le football brésilien n'est pas né en 1958 à l'apparition de Pelé. Avant lui, d'autres avaient défriché la voie. Leonidas da Silva, joueur exceptionnel, fut l'un de ces premiers joyaux. La comparaison avec une pierre précieuse n'est pas fortuite puisque le joueur fut surnommé à l'époque "le diamant noir" par un chocolatier. Précurseur dans le jeu (on lui attribue l'invention du ciseau retourné), Leonidas l'était aussi en matière de sponsoring ! Partout où il est passé, cet attaquant racé et fin dribbleur a triomphé. Que ce soit avec Vasco, Botafogo ou Flamengo (trois clubs de Rio), le diamant noir a remporté le championnat. Après la 2e guerre mondiale, il exportera son talent au FC Sao Paulo avec qui il s'adjugera cinq nouveaux titres nationaux. Une véritable machine à gagner.

Et s'il avait joué contre l'Italie ?

En sélection brésilienne, en dépit de statistiques individuelles impressionnantes (21 buts en 19 capes), son palmarès sera moins éloquent. Au sein d'une équipe auriverde au sommet de son art, Leonidas survole la Coupe du monde 1938 en France dont il terminera meilleur buteur. Hélas pour lui et pour le Brésil, son entraîneur décide de se passer de ses services en demi-finale face à l'Italie. Une décision malheureuse puisque ce sont les Transalpins qui se qualifient pour la finale (2-1). En 1974, la légende Leonidas apprend qu'il est atteint de la maladie d'Alzheimer. Il la combattra jusqu'à sa mort en 2004. Le diamant avait cessé de briller. 

Julien Lamotte