Carlos Alberto 1970
Carlos Alberto Torres fêtant son célèbre but lors de la finale du Mondial 1970. | DR

Légendes du Brésil : Carlos Alberto

Publié le , modifié le

Capitaine de l'équipe du Brésil, victorieuse de la Coupe du monde 1970 au Mexique, Carlos Alberto Torres a laissé son empreinte sur la compétition en inscrivant l'un des plus beaux buts collectifs lors de la finale remportée contre l'Italie. Le Brésilien, partenaire de Pelé à Santos puis au New York Cosmos, est devenu à partir de là une figure emblématique.

C’est le genre d’histoire que seul le sport offre. Celle de Carlos Alberto Torres est en tout point extraordinaire. Absent de la liste de joueurs retenus pour le Mondial 1966 en Angleterre, une décision qui avait fait polémique à l’époque au Brésil, El Capitan (son surnom) a pris sa revanche en embrassant et en soulevant quatre ans plus tard la Coupe du monde sur le sol mexicain.

Une passe aveugle de Pelé

En ce 21 juin 1970, jour de finale contre l’Italie (4-1), Carlos Alberto -latéral droit porté vers l'attaque- a transformé d’une frappe limpide une action de légende. Cette action, au cours de laquelle le ballon est passé dans les pieds de tous ses coéquipiers avant de terminer sa course au fond des filets, est restée jusqu’à aujourd’hui l’une des plus célèbres de l’histoire de la compétition. "Chez moi, j'ai une photo gigantesque du moment précis où je frappe au but. Elle résume parfaitement ce qui s'est passé", confiait-il il y a quelques années conscient de ce qu'il avait réalisé en reprenant instantanément le service de Pelé.

Passé par les trois clubs de Rio de Janeiro (Fluminense, Botafogo et Flamengo), avant d’exploser à Santos, El Capitan a côtoyé les meilleurs de sa génération, de Gilmar à Zito, en passant par le roi Pelé. Il y a d'ailleurs remporté deux championnats du Brésil (1965 et 1968) et cinq championnats paulistes (1965, 1967, 1968, 1969 et 1973). Sa fin de carrière au New York Cosmos, avec trois titres, lui a assuré de devenir pour de nombreux observateurs le plus grand défenseur de la NASL, la league nord-américaine. Même du haut de ses 38 printemps.