Mark van Bommel - Pays Bas - Cameroun - Hollande
Trois matchs et trois victoires, les Pays-Bas rayonnent | AFP - KARIM JAAFAR

Le sans-faute hollandais

Publié le , modifié le

Le Cameroun n'a pas réussi à faire obstacle à la marche victorieuse des Pays-Bas et s'est incliné 3-1 ce jeudi. La Hollande a donc enchaîné une troisième victoire en autant de rencontres. En tête du groupe F, elle devance le Japon, vainqueur du Danemark (2-0), et affrontera en huitièmes de finale la Slovaquie, bourreau de l'Italie, lundi à Durban. Le Cameroun quitte le premier Mondial africain par la petite porte avec un zéro pointé.

Le Guen démissionne

Défaits lors de leurs deux premières rencontres et déjà éliminés de la compétition, les Lions Indomptables jouaient leur dernière rencontre du Mondial pour l'honneur. L'objectif des hommes de Paul Le Guen : quitter la compétition la tête haute.Malheureusement, la maestria hollandaise en a décidé autrement et les coéquipiers de Samuel Eto'o ont essuyé une nouvelle défaite. Ils terminent derniers de leur groupe, loin des ambitions qu'ils affichaient en début de compétition.

Le match a été plaisant malgré un enjeu limité entre des Néerlandais assurés de disputer la phase à élimination directe et des Camerounais déjà éliminés après deux défaites initiales contre le Japon (0-1) et le Danemark (0-2). Les Pays-Bas ont pris l'avantage à la 36e minute sur un but de Robin Van Persie à l'issue d'une belle combinaison à trois entre Dirk Kuyt, Rafael Van der Vaart et le premier nommé, venu glisser le ballon entre les jambes de Hamidou Souleymanou.

Dans la première demi-heure, les hommes de Bert Van Marwijk ont maîtrisé une équipe camerounaise volontaire mais encore brouillonne.
Bien en place, ils ont produit le même type de match que lors des succès contre le Danemark (2-0) ou le Japon (1-0) : sans génie, malgré quelques éclairs, mais solides et opportunistes. Une nouvelle fois aligné dans le onze de départ en l'absence d'Arjen Robben, toujours prudent quant à son état physique, Rafael Van der Vaart allume une première mèche, à côté (5e).

Aurélien Chedjou réplique dans la même minute d'une frappe puissante captée par Maarten Stekelenburg. Les occasions ne sont pas nombreuses malgré les intentions des Lions, une nouvelle fois domptés dans ce tournoi. Van Persie se crée la meilleure opportunité à la 19e lorsque, servi dans la profondeur, il contrôle de la poitrine à l'entrée de la surface mais frappe sur Souleymanou. Une frappe de Wesley Sneijder et un coup franc sans danger de Van der Vaart plus tard, l'attaquant d'Arsenal ouvre donc le score pour les Pays-Bas, alors en route vers leur troisième succès.

La deuxième mi-temps repart de la même façon: Van Persie est lancé dans l'axe sur un long ballon mais une fois dans la surface, il frappe encore sur le portier camerounais. S'ouvre alors une bonne période pour les Lions indomptables, avec une occasion de Jean II Makoun qui bute sur Stekelenburg dans la surface. Le Lyonnais s'illustre à nouveau en obtenant un bon coup franc à 23 mètres sur une faute de Khalid Boulahrouz.
La frappe est contrée du bras par Van der Vaart qui offre aux Camerounais un penalty transformé en force par Eto'o (65e).

Après ce sursaut, le reste du match est à l'avantage des Néerlandais qui vivent un petit événement avec l'entrée en jeu d'Arjen Robben, le dynamiteur annoncé des défenses. Le Munichois ne fait pas attendre ses supporters très longtemps. Quelques minutes après son arrivée sur la pelouse, il est lancé côté droit, contrôle le ballon dos au but et après avoir contourné Rigobert Song, entré pour un baroud d'honneur à 33 ans, expédie une frappe enroulée du gauche sur le poteau. Mais Klaas-Jan Huntelaar a bien suivi et scelle la victoire des Néerlandais, qui feront encore passer des frayeurs dans le dos des hommes de Paul Le Guen, pour qui le Mondial s'achève sur un zéro pointé.

Le Cameroun peut nourrir quelques regrets devant une pareille défaite. Comme face au Danemark, les Lions ont semblé capables de faire mieux, manquant simplement de lucidité face aux buts. Samuel Eto'o, seul buteur de son équipe avec deux réalisations, n'aura pas réussi à porter aussi haut que souhaité les couleurs de son pays. Les Pays-Bas de leur côté, favoris de nombreux bookmakers, continuent leur marche triomphale sur un tempo élevé. Le retour convaincant de Robben semble décupler son potentiel offensif. Leur prochain adversaire en 8e de finale, la Slovaquie, a du souci à se faire. 

A l'issue de la rencontre, Paul Le Guen a annoncé se retirer de son poste de sélectionneur après ce nouvel échec. "Mon contrat se termine et je vais arrêter", a déclaré Paul Le Guen, arrivé  en juillet 2009 à la tête des Lions Indomptables, lors de la conférence de presse qui a suivi la défaite face aux Pays-Bas (1-2) dans le groupe E.

Les déclarations :

Paul Le Guen (sélectionneur du Cameroun): "On quitte ce mondial avec beaucoup de regrets, on sait qu'on portait beaucoup d'espoirs, de tous les Camerounais, mais on n'a pas réussi à les concrétiser. J'ai fait rentrer Rigobert Song (qui devient le premier Africain à avoir joué dans quatre Coupes du monde ndlr), c'est un joueur qui a beaucoup de sélections, c'est un joueur emblématique".