Odemwingie Nigéria Bosnie
Peter Odemwingie a marqué son premier but sur son premier tir cadré en Coupe du monde. | LUIS ACOSTA / AFP

Le Nigéria pose une option sur les Bleus

Publié le , modifié le

Déjà dos au mur après son nul en ouverture contre l'Iran (0-0), le Nigéria a relevé la tête pour éliminer la Bosnie (1-0). Les lauréats de la CAN 2013, loin d'être malheureux en témoigne un but injustement refusé à Dzeko, s'installent juste derrière l'Argentine dans le Groupe F. Une position qui pourrait les propulser en potentiel adversaire des Bleus en huitièmes.

Pas malheureux le Nigéria. Cinq jours après avoir partagé les points avec l’Iran (0-0), les Super Eagles ont réagi en écartant la Bosnie (1-0) de la course aux huitièmes. Cette victoire, qui leur échappait depuis16 ans (3 nuls, 6 défaites) en Coupe du monde, s’est dessinée à la demi-heure de jeu. Rappelés à l’ordre, après un but injustement refusé à Dzeko (21e), les lauréats de la CAN 2013 ont assuré leur salut grâce à Peter Odemwingie (29e). Le Nigéria, qui jouera une Argentine déjà qualifiée le 28 juin, surveillera l'Iran, l'autre survivant qui a encore une infime chance, avant de sabrer le champagne et peut-être de retrouver l'équipe de France au stade des huitièmes de finale.

Ce qui est sûr, c'est que l'arbitrage va faire encore parler dans ce Mondial. La Bosnie, qui jouait sa première Coupe du monde, a été lésée par un hors-jeu imaginaire en début de rencontre. M. O'Leary, certain de son fait, a refusé un but de Dzeko. Mais au-delà de cette erreur pénalisante, les hommes de Safet Susic ont failli dans le secteur offensif, à force de se précipiter pour revenir au score. Dzeko, trop maladroit devant la cage, a trouvé le montant droit dans les arrêts de jeu (90e+4). Il n'en fallait pas plus au Nigéria pour se relancer dans ce Groupe F.

Revivez le match Nigéria-Bosnie

Car pour les Super Eagles, il suffira d'un nul lors de la dernière journée contre l'Argentine pour rallier les huitièmes. Ils pourraient bien y croiser l'équipe de France, pas encore qualifiée non plus, le 30 juin à Brasilia. A condition bien sûr que l'Iran, surprenant depuis le début de la compétition, ne déjoue pas les pronostics...

Yohan Roblin @yohanroblin