Mexique sélection
La joie des joueurs mexicains | AFP - RONALDO SCHEMIDT

Le Mexique atomise la Nouvelle-Zélande

Publié le , modifié le

Après le carton de l'Uruguay en match aller des barrages contre la Jordanie, le Mexique aussi a pris une très belle option pour sa qualification au Mondial au Brésil l'été prochain. Les hommes de Miguel Herrera se sont imposés 5-1 face à la Nouvelle-Zélande lors du premier match des barrages. Le match retour aura lieu dans une semaine au pays du long nuage blanc.

A la fin des matches allers, on connait pratiquement deux nouvelles équipes qui seront au Brésil l'été prochain pour le Mondial. L'Uruguay n'a laissé aucune chance à la novice Jordanie (0-5) et le Mexique, a bien failli coller le même score à la Nouvelle-Zélande. Il s'en est fallu de quelques minutes puisqu'à la 84e après le but de Rafael Marquez, le Mexique menait 5-0. Mais la réalisation de Chris James deux minutes plus tard laisse un infime espoir aux hommes de Ricky Herbert qui recevront "El Tri" dans une semaine. Il faudrait toutefois un cataclysme pour que les Mexicains ne participent à un Mondial qu'il dispute tous les quatre ans depuis 1990 en Italie.

La catastrophe, la Nouvelle-Zélande l'a vécue dans ce stade de l'Azteca où les Mexicains n'avaient perdu que deux fois en 78 rencontres de qualifications pour le Mondial. Largement dominée par une sélection pourtant privée de ses stars européennes, les All White ont évité une déroute encore plus importante grâce à leur gardien Glen Moss qui a retardé au maximum l'ouverture du score, par Paul Aguilar (31e minute). Le défenseur de 22 ans fait parti des paris tentés par le nouveau sélectioneur Miguel Herrera. CElui qui entraîne aussi le club de l'America avait choisi de convoquer que des joueurs locaux dont 10 qu'il a déjà sous ses ordres au quotidien. Ceux-là lui ont rendu cette confiance à l'image d'Aguilar ou encore Raul Jimenez auteur du deuxième but (39e). Oribe Peralta auteur d'un doublé (47e, 79e) a inscrit lui son cinquième but en 5 sélections. Quatrième entraîneur en un mois à la tête d'El Tri, Miguel Herrera a réussi ses débuts et s'est donné un peu d'air avant le match retour à Wellington où le Mexique aura l'occasion de valider définitivement son billet pour le 15e Mondial de son histoire.