Nabil Dirar (à gauche) a ouvert le score pour le Maroc
Nabil Dirar (à gauche) a ouvert le score pour le Maroc | Jalal Morchidi / ANADOLU AGENCY

Le Maroc s’impose face à la Côte d’Ivoire et valide son billet pour le Mondial

Publié le , modifié le

Grâce à sa victoire 2-0 face à la Côte d’Ivoire ce samedi à Abidjan, le Maroc d’Hervé Renard a validé son billet pour le Mondial 2018 en terminant en tête de leur groupe. Après trois phases finales consécutives, les Elephants resteront eux à la maison cet été.

"Ce sera comme une finale de la CAN" avait prévenu le sélectionneur du Maroc Hervé Renard, preuve de l’importance capitale de ce match entre les Lions de l'Atlas et la Côte d’Ivoire. Le Maroc, qui n’avait besoin que d’un nul pour voir la Russie l’été prochain, a pris le meilleur sur de pâles Éléphants pour terminer invaincu et se qualifier pour la Coupe du Monde en Russie, 20 ans après leur dernière participation.

5 minutes pour faire la différ​ence

L’enjeu a d’abord pris le pas sur le jeu à Abidjan, avec un début de match assez brouillon avant que le Maroc ne tue tout suspense en à peine cinq minutes. D’abord grâce à l’ancien monégasque Nabil Dirar, dont le centre enroulé surprenait Sylvain Gbohouo (25e) avant que Mehdi Benatia ne profite d’une défense ivoirienne apathique pour de l’extérieur du pied un corner de Bou reprenne de l’extérieur du pied un corner de Boussoufa (30e).

Face à la meilleure défense du groupe C (0 but encaissé), la mission de la Côte d’Ivoire semblait alors presque impossible. Sans idées et incapables de mettre en danger le portier marocain avec une seule frappe cadrée sur l’ensemble du match, les joueurs de Marc Wilmots manquent donc la possibilité d’enchaîner une quatrième participation consécutive à une Coupe du Monde. Pour le Maroc, ce sera une première depuis 1998.

La Tunisie également qualifiée

La Tunisie s'est elle aussi qualifiée pour la Coupe du monde 2018 en décrochant un match nul contre la Libye (0-0), samedi à Radès. Ce résultat est suffisant pour envoyer les Aigles de Carthage à leur premier Mondial depuis celui disputé en Corée du Sud et au Japon en 2002. Le nul de la Tunisie élimine en revanche la République démocratique du Congo, qui pouvait encore se qualifier si la Tunisie s'était inclinée.

Mathieu Aellen