Maracana inondé
Le stade du Maracana a été inondé dans la nuit de mardi | AFP - MARCOS DE PAULA

Le Maracana inondé, mais pas coulé

Publié le , modifié le

Le mythique stade du Maracana a subi de lourdes inondations mardi soir après des pluies violentes à Rio de Janeiro. Un nouveau coup dur pour ce chantier en cours en modernisation qui doit bientôt accueillir la Coupe des Confédérations. Pourtant, les autorités brésiliennes restent confiantes : le stade sera prêt pour le 27 avril.

Les pépins s'accumulent pour le Maracana. La livraison du stade, prévue initialement pour le 15 avril, avait déjà été retardée par plusieurs grèves des 5 000 ouvriers du chantier. Cette fois ce ne sont pas les hommes, mais les conditions météorologiques qui ont ralenti un peu plus le projet. De fortes pluies se sont abattues dans la nuit de mardi sur Rio et ont ralenti un peu plus les travaux de rénovation. Des inondations qui ont notamment empêché la visite d'une délégation de la FIFA hier (mercredi). 

Restauration terminée à 87%

Malgré ce nouvel écueil, les autorités restent optimistes, assurant que le "nouveau" Maracana, dont la restauration serait terminée à 87%, sera bel et bien prêt au 27 avril. Une obligation puisque le stade mythique, bâti en 1950 pour la Coupe du monde, doit accueillir la Coupe des Confédérations dès juin prochain. Après cette répétition générale, c'est ici même que devra se disputer la finale de la Coupe du monde 2014. Autant dire que du côté de la FIFA, on regarde d'un oeil inquiet chaque nouveau retard dans les délais de construction.

Mais visiblement, les inondations ne porteront pas trop préjudice à l'avancement des travaux. Le Français Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fédération internationale de football, s'est montré rassuré sur son compte Twitter :  "Ravi que le gouverneur de Rio, (Sergio) Cabral, ait reconfirmé aujourd'hui lors de notre rencontre la livraison d'un Maracana terminé le 27 avril 2013". En attendant cette livraison définitive, on continuera de trembler du côté des organisateurs du Mondial à chaque nouvelle péripétie.