Japon - Cameroun 2010
Keisuke Honda a brisé les espoirs des Camerounais | AFP - PEDRO UGARTE

Le Japon dompte le Cameroun

Publié le , modifié le

Dans le deuxième match du groupe E, le Japon a pris la mesure du Cameroun. Sans briller, les joueurs de Takeshi Okada ont fait parler leur expérience pour s'imposer 1-0 au Free State Stadium. Une victoire surprise obtenue contre le cours du jeu grâce à un but de Keisuke Honda en première période. Les Japonais rejoignent les Pays-Bas en tête du groupe E. Les choses se compliquent pour les coéquipiers de Samuel Eto'o qui retrouveront le Danemark au prochain match.

Un Cameroun d'observation

Le deuxième match du groupe E a déçu. A l'image de la prestation des Pays-Bas contre le Danemark, l'affrontement entre le Cameroun et le Japon a offert un spectacle de piètre qualité. Ceux qui attendaient des Lions déchaînés pour le premier Mondial en Afrique garderont un goût d'inachevé. Pas tellement une surprise finalement après des matchs de préparation en dents de scie (défaite contre la Serbie et le Portugal, match nul face à l'Italie et victoire face à l'Autriche). Les bonnes intentions des hommes de Paul le Guen n'ont pas suffi pour contrecarrer le réalisme des "Samouraïs Bleus", vainqueurs 1-0.

Les vingt premières minutes de match n'ont rien offert de croustillant à regarder. Le Cameroun se montrant simplement plus apte à approcher les buts de Kawashima malgré des erreurs techniques omniprésentes. Les deux formations ont débuté la rencontre prudemment, jaugeant les capacités adverses. Logique, pour deux groupes qui ont eut du mal à trouver le chemin des filets lors de leurs cinq matchs de préparation. Dans un match en manque de rythme les occasions se sont faites rares. Il a fallu attendre la 35e minute pour voir le Cameroun affoler le but adverse sur une erreur défensive. Dominateurs, les Lions indomptables n'ont pas eu l'audace de saisir leur chance. Une erreur vite réparée par la sélection asiatique. Contre le cours du jeu, c'est le Japon qui a ouvert le score à la 39e minute par l'intermédiaire de sa star Keisuke Honda. Le joueur du CSKA Moscou récupère au second poteau un centre de Matsui et trompe Souleymanou.

Dans la seconde période, les Camerounais revenaient des vestiaires avec de meilleures intentions. Plus entreprenants, à l'image de ce slalome de Samuel Eto'o sur l'aile droite à la 49e minute, les Lions ne parvenaient pas pour autant à traduire leur volonté en faits concrets. Le Japon maîtrisant son avantage au score n'a pas été inquiété avant la 86e minute et le missile d'Emana placé sur la barre de Kawashima. Revigorés par cette tentative, les Camerounais allaient harceler la défense Nakazawa jusqu'à la fin du match. En vain.

C'est une nouvelle désillusion pour le Cameroun après une Coupe d'Afrique des Nations décevante où les coéquipiers de Jean II Makoun ont été éliminés en quart de finale. Première équipe africaine au classement Fifa (19e), les Camerounais, n'ont pourtant plus atteint les quarts de finale depuis 1990 et la campagne italienne. Défaits lors du match le plus abordable du groupe E, ils devront désormais montrer un tout autre visage face au Danemark, lors du deuxième match avant le choc contre les Pays-Bas. Le Japon en revanche peut être satisfait de sa performance. En s'imposant devant le Cameroun les joueurs du Pays du Soleil Levant signent la première grosse surprise de ce Mondial. Avec pourquoi pas le rêve de faire aussi bien qu'en 2002 où ils avaient rejoint les 8e de finale…