portrait Paul Le Guen Cameroun CAN 2010
Paul Le Guen, entraîneur du Cameroun | AFP - Gianluigi Gercia

Le Guen: "Déçu du résultat et de la manière"

Publié le , modifié le

Peu disert, le sélectionneur du Cameroun Paul Le Guen a assuré qu'il avait été "déçu du résultat et de la manière" quelques minutes après la défaite des Lions Indomptables face au Japon (1-0) au Mondial-2010, lundi à Bloemfontein. Après ce faux pas pour son entrée en lice dans la compétition, "il faut qu'on se libère, il y a urgence!", a également dit le technicien français.

Quelle analyse faites vous à chaud après cette défaite inattendue ?
"Je suis déçu du résultat et de la manière. Je pensais que celui qui prendrait l'avantage aurait de bonnes chances de gagner le match, cela a été le cas. Je suis déçu par le score, mais aussi parce qu'on n'a pas exprimé complètement ce qu'on est capable de faire. On ne s'est pas libéré en première période, cela nous a coûté très cher. On a été beaucoup trop nerveux, on a perdu trop de ballons, on n'a pas joué sur notre potentiel. En seconde période, on est revenu avec de meilleures intentions, à l'image d'une action de Samuel (Eto'o) et de cette frappe (de Stéphane Mbia, en fin de match). On était mieux, mais c'était à l'énergie. On a manqué de réalisme alors qu'on aurait au moins pu revenir au score. C'est une vraie déception".

La défense est-elle particulièrement coupable ce soir ?
"Elle fait une faute de placement sur le but, mais globalement, je pense qu'on a concédé très peu d'occasions et que la défense a plutôt bien défendu. Le Japon n'a pas dominé outrageusement".

Comment voyez-vous la suite de la compétition ?
"On avait de bons indicateurs avant ce premier match. J'avais beaucoup d'espoirs. Maintenant, il va falloir gagner contre le Danemark. On va essayer de bien récupérer et de faire de notre mieux. Il faut qu'on se libère, il y a urgence ! Le match contre le Danemark est très important, mais comme l'était celui de ce soir. Derrière les Pays-Bas qui sont les favoris, ce groupe est très compliqué".

AFP