Italie Suisse joie but 062010
Les Italiens, favoris du groupe F | AFP - SEBASTIEN FEVAL

Le groupe F à la loupe

Publié le , modifié le

Sur le papier, le groupe F est peut-être le moins sexy du Mondial. Ca ne veut pas dire qu'il ne sera pas intéressant. Avec une Italie vieillissante et deux nations (Paraguay et Slovaquie) aux dents longues, une surprise n'est pas à exclure. Quatrième larron du groupe, la Nouvelle-Zélande cherchera à prendre son premier point en phase finale, 28 ans après sa première tentative.

Le favori
Peu d'équipe ont été gâtée au tirage du Mondial. L'Italie en fait partie. Souvent longue à la détente, la Squadra Azzurra va pouvoir démarrer en douceur et monter en puissance à partir des huitièmes et des quarts. Là où le bas blesse, c'est en défense, pilier de sa campagne étoilée de 2006 (2 buts encaissés en 7 matches. Les Grand tacticien, Marcello Lippi a logiquement mis l'accent sur ce compartiment du jeu, base de tout succès. ). Si les matches de préparation n'ont pas pleinement rassuré les Tifosi, on attend le début de la compétition pour juger le potentiel de cette équipe vieillissante. Avec le Paraguay, la Nouvelle-Zélande et la Slovaquie, cela fait trois matches de préparation pense-t-on en Italie. Mais gare à toute décontraction…

L'outsider
La Slovaquie n'a rien à perdre. Invité "surprise" du Mondial après avoir éliminé les Tchèques en barrages, l'équipe de Vladimir Weiss n'a pas l'intention de faire de la figuration. Pour sa première participation, les huitièmes sont même accessibles puisque, hormis l'Italie, aucune équipe ne semble imprenable. Tout commencera par la Nouvelle-Zélande, l'un des petits poucets de la compétition. Seule ombre au tableau, la blessure du milieu Miroslav Karkhan, touché à un tendon d'achille. En revanche, que les recruteurs ouvrent l'œil car Juraj Kucka (Sparta Prague) pourrait bien se révéler au grand jour.

La star
S'il faut n'en garder qu'un de 2006, ce serait lui. Homme fort de la Squadra Azzurra en Allemagne, Gianluigi Buffon est considéré comme le meilleur gardien du monde. A l'image de la Juventus de Turin, il est un peu moins fringuant cette année mais, sur son talent, il règne toujours en maître sur sa ligne de but. A 32 ans, il est au sommet de son art et sera le principal atout des Azzurri, d'autant que la défense a donné des signes de faiblesses. Fort d'une expérience exceptionnelle (101 sélections), Buffon est devenu indéboulonnable et rêve d'imiter ses glorieux aînés pour un fabuleux doublé.

La promesse
Claudio Marchisio est méconnu mais a tout pour devenir un grand. Le milieu de la Juve, qui va disputer sa première Coupe du Monde, a déjà conquis son entraîneur Marcello Lippi. "Tout le monde joue avec un vrai attaquant de pointe et neuf équipiers qui courent autour et défendent, quel que soit le nombre d'attaquants sur le terrain", a déclaré Lippi, avant d'expliquer que Marchisio serait un bon choix pour jouer juste derrière cet attaquant principal. "Je l'aime beaucoup à cette place, parce que de tous nos milieux de terrain, il est celui qui se déplace le mieux sans la balle. Il se faufile, il suit l'action et il se démarque dans les espaces libres." Avec la blessure de Pirlo et de Camoranesi, il y a une place à prendre et même plus.

L'affiche
Italie vs Paraguay
. C'est le premier match des deux équipes et c'est peut-être le plus dangereux pour les Italiens. Comme nos Bleus à nous, les Azzurri n'ont pas l'habitude de démarrer pied au plancher. Il le faudra pour la bande à Lippi afin d'éviter de se mettre en danger face à des Guaranis qui ont battu le Brésil et l'Argentin en éliminatoires de la zone Amsud. Le Paraguay, qui participe à sa 4e Coupe du Monde d'affilée, c'est avant tout une grosse défense et un attaquant de choc, Lucas Barrios. Pas vraiment rassurés par leurs matches de préparation face au Mexique (1-2) et la Suisse (1-1), les Italiens manquent de repère. Ils ne devront pas se louper.