Alexis Sanchez Chili Tommy Oar Australie
Alexis Sanchez (Chili) devance Tommy Oar (Australie) | MARTIN BERNETTI / AFP

Le Chili se positionne

Publié le , modifié le

Sans briller, le Chili a difficilement battu une vaillante Australie à Cuibà (3-1) grâce à des buts d'Alexis Sanchez, de Valdivia et de Beauséjour. Les Sud-Américains profitent de la déroute de l'Espagne face aux Pays-Bas (1-5) pour s'emparer provisoirement de la 2e place de ce Groupe B. Le prochain match, contre la "Roja", sera déjà décisisif.

Après moins d'un quart d'heure de jeu, le Chili menait déjà 2-0 face à l'Australie et rien ne semblait pouvoir entraver la marche victorieuse des Sud-Américains. Pratiquant un football vif et inspiré, les Chiliens surclassaient les "Socceroos", abattus par deux réalisations signées Alexis Sanchez, après un cafouillage dans la surface (1-0, 12e), et Valdivia, auteur d'une superbe frappe enroulée en lucarne (2-0, 14e). L'Australie, qui figure parmi les équipes supposées les faibles de cette Coupe du monde, courbait l'échine mais semblait prête à prendre une "valise". Pourtant, de manière incompréhensible, les Chiliens allaient subitement baisser de pied après ces deux buts. Beaucoup moins tranchants, ils laissaient les Australiens sortir la tête de l'eau. Ces derniers faisaient même beaucoup mieux que ça grâce à leur joueur emblématique, Tim Cahill, qui s'élevait au dessus de son défenseur pour rabattre une tête victorieuse (2-1, 35e). A la surprise générale, le match était complètement relancé.

La pression sera sur l'Espagne

La seconde période se partageait entre les rares éclairs chiliens et le courage australien. A l'image d'Arturo Vidal, clairement à court de compétition, le Chili n'en menait pas large. Surtout quand Cahill, toujours lui, inscrivait un second but de la tête mais cette fois logiquement refusé pour hors-jeu (53e). Finalement, seul Alexis Sanchez se montrait percutant dans les rangs sud-américains, l'attaquant de Barcelone trouvant plusieurs fois la faille dans la défense adverse mais il y avait toujours un pied, comme celui de Wilkinson à la 60e minute, pour empêcher le Chili de marquer ce but qui aurait libérer les joueurs de Sampaoli. En dépit de tous leurs efforts, les hommes de l'Ile Continent ne parvenaient pas à égaliser et ils laissaient leur adversaire inscrire un 3e but dans les arrêts de jeu grâce à une frappe à ras de terre de Beauséjour (3-1, 92e). Ce succès, si poussif soit-il, place d'emblée le Chili comme le facteur X de ce Groupe B. Après l'incroyable effondrement de l'Espagne contre les Pays-Bas (1-5), il semble que la 2e place qualificative de ce groupe devrait se jouer entre la Roja et ce Chili. Le match entre les deux nations, prévu le mercredi 18 juin prochain, sera explosif.  

Julien Lamotte