Coupe du monde 2018 : Le Brésil s'en sort in extremis contre le Costa Rica (2-0)

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Philippe Coutinho (Brésil) buteur contre le Costa Rica
Giuseppe CACACE / AFP |

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Et Coutinho sauva le Brésil. Longtemps en difficulté, à l’image d’un Neymar autant frustré que frustrant, la formation sud-américaine s’en est sorti sur un but de Philippe Coutinho en toute fin de match (90+1’). L'attaquant du PSG a corsé le score dans les dernières secondes (90+6'). Les Auriverde se sont évités de sacrées sueurs froides et sont désormais en bonne place pour se qualifier pour les 8e de finale.

Le Brésil n’a toujours pas rassuré. Après son match nul sans gloire contre la Suisse (1-1), les hommes de Tite n'ont fait la différence que dans le temps additionnel pour s’imposer 2-0 grâce à des réalisations de Coutinho (90+1’) et Neymar (90+7’). Face à des Ticos repliés devant leurs buts, les Brésiliens ont longtemps manqué de précision, et d’un brin de réussite. Avant la délivrance signée de l’attaquant du FC Barcelone.

Que le succès fût long à se dessiner pour les Auriverde. Dominateurs, les coéquipiers de Neymar se sont procurés de nombreuses occasions en deuxième période, sans pour autant faire plier la surprise du dernier Mondial. L’attaquant du Paris Saint-Germain a été l’illustration parfaite des siens, remuant mais rarement tranchant dans le dernier geste. Entre contrôle trop long (27’), intervention de Keylor Navas (54’) et frappe à côté (72’), l’ancien du Barça a plus brillé pour ses excès d’individualisme et ses complaintes auprès de l’arbitre. Il pensait, enfin, avoir trouvé la solution à la 78e minute, provoquant un penalty. Mais la VAR a finalement tranché contre la star brésilienne, jugeant le contact bien exagéré. 

Neymar des cris aux larmes

Alors, on a longtemps cru que le Brésil allait se faire peur en ne glanant que deux points en deux journées. Certes, les progrès offensifs étaient à noter, avec une deuxième période chargée en occasions nettes, notamment la tête de Gabriel Jesus sur la barre au retour des vestiaires. Mais contre un bloc bas et un dernier rempart aussi solide que le Madrilène Keylor Navas, les Sud-Américains ont pêché dans la finition. Le Costa Rica n’a pas eu besoin d’être dangereux en contre, trop rares pour vraiment mettre en péril l’arrière-garde du dernier champion olympique, pour contenir les velléités adverses.

Il a fallu attendre le temps additionnel, les six minutes de rab accordées par l’arbitre de la rencontre, Björn Kuipers, pour voir Coutinho crucifier les Costariciens sur une remise presque involontaire de Jesus. Une juste récompense pour le joueur du Barça, le plus solide des Auriverde sur l’ensemble de la rencontre. Dans la dernière minute, Neymar a corsé le score, la libération complète pour les Bleus du jour et leur vedette, en larmes au coup de sifflet final.

Cette victoire place le Brésil dans une situation très confortable avant la dernière journée. Avec quatre points, les coéquipiers de Thiago Silva auront leur destin entre leurs mains contre la Serbie mercredi prochain. Pour le Costa Rica, en revanche, l’aventure s’arrête là.

Coupe du monde 2018 : Le Brésil s'en sort in extremis contre le Costa Rica (2-0)
© GABRIEL BOUYS / AFP

Coupe du Monde de Football