Neymar Brésil
Neymar (Brésil) | EVARISTO SA / AFP

Le Brésil se rassure contre le Cameroun

Publié le , modifié le

Un doublé de Neymar, intenable, et un but du si décrié Fred ont notamment permis au Brésil de battre le Cameroun (4-1) à Brasilia et d'assurer sa première place du Groupe A. Les Auriverde, encore imparfaits dans le jeu mais qui possèdent un joyau inestimable en la personne de Neymar, affronteront donc le Chili en huitièmes de finale de leur Coupe du monde. Dans l'autre match du groupe, le Mexique a battu sèchement la Croatie (3-1).

Certes, le Cameroun était éliminé avant même le coup d'envoi et il sera toujours difficile d'évaluer le degré d'implication des Lions Indomptables. Mais le fait est que le Brésil, qui par un concours de circonstances malheureux, risquait de ne pas terminer premier de son groupe voire même de se faire éliminer, a assuré le principal. Sans génie si ce n'est celui de Neymar.  (Revivre le live texte du match)

Dès la deuxième minute, le pays s'embrasait mais Paulinho, tout seul devant le but, était contré in extremis. S'en suivait une domination auriverde intense qui laissait présager un ras de marée des locaux mais ce n'était qu'un feu de paille. Bientôt le jeu des hommes de Scolari se délitait complètement et le Cameroun, jusque-là timoré voire nerveux, sortait de sa coquille. Le Stade Mane Garrincha tremblait sur ses fondations. Oscar maladroit, Fred invisible, Hulk peu inspiré... trois des quatre joueurs offensifs brésiliens étaient aux abonnés absents.

Heureusement pour le pays organisateur, le quatrième est toujours aussi exceptionnel. Neymar, d'une déviation pleine de toucher, libérait tout un peuple (1-0, 16e). Qui d'autre que lui pouvait inscrire le 100e but brésilien dans l'histoire de la Coupe du monde ? Dans la foulée, le prodige du Barça envoyait une volée du gauche splendide et Fred vendengeait une occasion à bout portant mais les quintuples champions du monde ne parvenaient pas à faire le break. Les Lions n'en demandaient pas tant et plantaient leurs crocs dans la chair brésilienne par Matip seul devant le but (1-1, 26e). Gros coup de froid à Brasilia...

Neymar le sauveur, Fred le sauvé

Alors, encore une fois, Neymar endossait le costume du sauveur. Malgré la fébrilité de ses coéquipiers, malgré les doutes, le numéro 10 accélérait, crochetait et frappait : 2-1 pour le Brésil (35e) ! Merci qui ? Ce 35e but en 52 sélections offrait une véritable bouffée d'air frais aux partenaires de Thiago Silva qui, enfin, parvenaient à contrôler le rythme du match. Dès la reprise, et face à un Cameroun qui baissait d'intensité, Fred faisait taire tous ses détracteurs, et ils étaient nombreux. Même entaché d'un hors jeu de position, le but de l'ex-lyonnais sonnait comme une délivrance (3-1, 48e). L'explosion de joie de l'avant-centre de la Seleçao valait tous les discours...

Le coup de tête victorieux de Fred marquait le pic émotionnel d'une rencontre qui n'allait plus connaître de rebondissements, si ce n'était le quatrième but de Fernandinho qui soulageait le Brésil alors que le Mexique, qui laminait la Croatie (3-1) dans le même temps, commençait à faire planer un doute sur la première place du Groupe. Seul petit bémol dans cette rencontre qui aura relancé les Auriverde  la sortie de Neymar après un léger choc avait jeté un froid. A priori plus de peur que de mal pour l'enfant roi. Il pourra continuer de jouer aux funambules contre le Chili en huitième de finale. Mais cette fois, ce sera sans filet. 

Julien Lamotte