Brésil - Mexique
Les Brésiliens butent sur le portier mexicain Ochoca | AFP - ODD ANDERSEN

Le Brésil bute sur le Mexicain Ochoa

Publié le , modifié le

Grâce à d'exceptionnelles parades de son gardien Ochoa, le Mexique a tenu le Brésil en échec (0-0) lors de la 2e journée du groupe A de la Coupe du monde. Le joueur qui évoluait à Ajaccio a proprement dégoûté les attaques de la Seleçao, il est vrai peu inspirée en attaque mis à part Neymar. Le pays organisateur a bien du mal à retrouver sa fluidité et sa flamboyance de la Coupe des Confédérations de 2013. Et les coéquipiers de Thiago Silva devront chercher leur qualification lors du dernier match, contre le Cameroun à Brasilia lundi prochain. C'est le deuxième match nul et vierge de cette Coupe du monde, au lendemain de Nigeria-Iran. C'est la première fois depuis le Mondial 1978 en Argentine que le Brésil ne débute pas par deux victoires.

Après avoir buté sur la défense croate avant de faire la différence, le Brésil n'a pas réussi à percer la muraille mexicaine. Ce second match était redouté du côté des Brésiliens. D'abord parce que le Mexique avait fait forte impression contre le Cameroun (1-0). Ensuite parce que le deuxième match est un tournant: une victoire et les 8e de finale se profilent, une défaite et la pression monte. 

Les Mexicains en avaient bien conscience et leur pressing agressif en début de rencontre plaçait tout de suite les débats sur le ton de la rugosité. Le jeu "tout fou" faisait ensuite place à une tentative de domination de la Seleçao, avec une première reprise de Fred, sur un centre d'Oscar, mais l'ancien Lyonnais était signalé hors jeu (10e). Puis il voyait son tir contré à l'entrée de la surface, mais Marcelo centrait pour Paulinho dont la reprise n'était pas cadrée (14e). Après les vingt minutes, le Mexique se montrait menaçant, avec une frappe de Herrera, qui flirtait avec la barre de Julio Cesar (24e). Le Brésil répondait par l'inévitable Neymar, auteur d'une tête que repoussait d'une main ferme Ochoa sur sa ligne (26e). Une superbe intervention du futur ancien portier d'Ajaccio. Et c'est Vazquez qui se chargeait de refaire passer le frisson dans le dos des spectateurs sud-américains. Sa frappe avec rebond des 30m frôlait le poteau gauche (41e). Et juste avant la pause, c'est Paulinho qui frappait au point de penalty, permettant à Ochoa de s'illustrer une nouvelle fois (44e). 

Neymar bien trop seul en attaque

A la pause, Luiz Felipe Scolari sortait Ramires pour faire entrer Bernard. Mais les coéquipiers de l'ancien Monégasque Rafael Marquez se montraient extrêmement dangereux durant dix minutes. Une frappe de Guardado, déviée en corner (53e), une autre de Vazquez, juste au-dessus du but de Cesar (55e), puis une d'Aguilar (57e). Le Brésil ne maîtrisait plus le ballon, et encore moins le match. A la 62e mlinute, Neymar bénéficiait d'un coup franc à 35m, mais le ballon passait juste à côté du but d'Ochoa, sur la trajectoire. Et cinq minutes après, le portier sortait encore un arrêt réflexe exceptionnel en repoussant du buste une nouvelle tentative de Neymar (69e). Entré en jeu dix minutes avant à la place de Fred sorti sous quelques sifflets, Jo croisait trop sa frappe sur un bon service de Bernard (76e).

Mais les hommes de Felipao ne parvenaient toujours pas à maîtriser les débats. Une sortie aventureuse aux 35m de David Luiz forçait Thiago Silva à une grossière faute sur Chicharito (79e). Le jaune reçu aurait pu valoir le rouge. C'était la première faute du capitaine dans cette Coupe du monde, après 169 minutes de jeu. Et sur une tête à bout portant du joueur du PSG, sur un coup franc de Neymar, Ochoa repoussait de la main le ballon sur sa ligne (86e). En fin de contrat avec Ajaccio et désirant rester en France, le gardien de but va certainement faire monter sa cote après une telle prestation, lui qui en a réalisé d'autres identiques en L1. L'arbitre ne se laissait pas abuser par la chute de Marcelo dans la surface mexicaine (88e), avant que Guardado n'enlève, encore une fois, un peu trop une belle frappe (90e). Julio Cesar devait ensuite repousser une volée de Jimenez (91e). Finalement, aucun but n'était inscrit.

Une aubaine pour la Croatie et le Cameroun ?

Auteur d'une très belle performance, grâce notamment à son portier infranchissable Ochoa, le Mexique décroche le point du match nul qui pourrait tout relancer dans ce groupe A. Car les vainqueurs entre Croates et Camerounais peuvent reprendre espoir pour la qualification. Un match nul ne ferait les affaires ni de la Croatie ni du Cameroun. Le continent sud-américain ne sourit pas forcément aux Brésiliens. La dernière fois qu'ils n'ont pas commencé un Mondial par deux victoires, c'était lors de la dernière Coupe du monde organisée en Amérique du Sud, en 1978 en Argentine...