Neymar - Hulk - Marcelo - Brésil
Neymar explose de joie après son égalisation | AFP - FABRICE COFFRINI

Le Brésil bat la Croatie 3-1

Publié le , modifié le

Neymar da Silva Santos Junior a sauvé le Brésil d’un bien mauvais tour en égalisant face à la Croatie (29e) après l’ouverture du score signée Marcelo contre son camp (11e) puis en donnant la victoire à son équipe sur un penalty inexistant à la 71e (2-1), avant le 3e but d’Oscar dans les arrêts de jeu (3-1, score final). L’attaquant du FC Barcelone a sonné la révolte après un premier quart d’heure raté, et il a fait admirer quelques bribes de son talent dans un collectif qui a peiné en attaque et peu rassuré en défense malgré le score flatteur.

Le Brésil a débuté sa Coupe du monde dans la douleur*, mais son joyau Neymar Jr a assuré même s’il n’a pas donné toute sa pleine mesure au cours d’un match d’ouverture assez intense, la sélection croate tenant tête aux Auriverde durant 90 minutes et se faisant voler un résultat nul qui aurait été plus conforme à la logique.

Neymar un peu seul

Combatif sans être étincelant, altruiste et techniquement au dessus du lot, Neymar a surtout eu le mérite de se remettre dans le sens de la marche après le début de rencontre insipide des siens. Bien contrôlé par le secteur défensif rouge et blanc à damier, la perle originaire de Santos n’a pas souvent trouvé d’appuis efficaces au sein d’un Brésil globalement décevant.

Il faut dire que Fred a été transparent, comme Hulk. Seul Paulinho, très remuant, et Oscar, très talentueux mais intermittent du spectacle malgré son chef d’œuvre pour le 3-1, se montrant entreprenants. Le Barcelonais d’adoption a su faire preuve d’abnégation pour réussir un doublé salvateur qui permet aux hommes de Scolari de respirer malgré leur copie brouillonne. Il a ainsi rejoint Ronaldinho à la 9e place des buteurs de l’histoire de la sélection brésilienne en inscrivant ses 32e et 33e buts (en 50 sélections), ses deux premiers en Coupe du monde, à point nommé.

Carton jaune et but

Sur le premier, quelques minutes après avoir récolté un avertissement mérité pour avoir écarté Luka Modric du bras de façon virulente, Neymar se rachetait de la plus belle des façons. Paulinho se battait pour récupérer un ballon au milieu du terrain. Le joueur de Tottenham donnait à Neymar qui plaçait des 25 mètres un tir écrasé du gauche vicieux pour trouver le poteau gauche rentrant de Pletikosa, impuissant (1-1, 29e).

A quelques minutes de la pause, l’intenable Neymar provoquait la faute du précieux Rakitic pour obtenir un bon coup-franc aux abords de la surface, malheureusement dévié par le mur. Puis il accélérait juste avant la pause, toujours en partant du côté droit, pour faire passer un frisson dans la défense croate qui parvenait néanmoins à se dégager.

*Le Brésil a remporté son match d'ouverture de la Coupe du monde pour la 9e fois d'affilée

Ovationné par ses fans

Dans le second acte, le Brésil a déjoué mais Neymar a offert un succès inespéré aux siens. A la 65e, il se faisait découper par Corluka sur une contre-attaque : le coup-franc des 30 m de Daniel Alves passait légèrement au dessus. Six minutes après, la star de 22 ans prenait ses responsabilités pour frapper –et marquer- le penalty plus que généreux décidé par Monsieur Nishimura pour une retenue de bras de Lovren sur Fred (2-1, 71e). Comme un chef bien décidé à guider ses troupes vers la plus belle des conquêtes : le sacre mondial à domicile. Les supporters brésiliens, qui l’avaient bien compris, lui offraient une ovation à sa sortie du terrain, à quelques minutes de la fin. Ils peuvent effectivement lui dire « obrigado ».