Brésil joie Mondial 2010
Les Brésiliens heureux | AFP - Gabriel Bouys

Le Brésil au rendez-vous

Publié le , modifié le

Le Brésil s'est qualifié pour les huitièmes de finales du Mondial en matant la Côte d'Ivoire 3-1 à Soccer City. Un doublé de Luis Fabiano et un but d'Elano ont offert un succès logique aux Auriverde qui montent en puissance. Les Ivoiriens, qui ont sauvé l'honneur par Drogba, devront battre la Corée du Nord pour passer.

Dans un groupe G relevé, les Brésiliens ont fait honneur à leur statut de  favoris, avec deux victoires en deux matches, et sont les deuxièmes à se  qualifier après les Pays-Bas samedi. Avec 6 points, ils ne peuvent plus être rattrapés par la Côte d'Ivoire, en  mauvaise posture avec un point en deux matches. Les données du problème étaient simples. Autant un match nul pouvait satisfaire la Côte d'Ivoire avant l'ultime rencontre face aux Nord-Coréens, autant le Brésil visait la victoire afin d'aborder au mieux le choc contre le Portugal, le troisième larron de ce groupe G particulièrement relevé. Le début de match fût assez tranquille, les deux formations s'observant sans prendre trop de risques. Le premier tir "dangereux" intervenait à la 19e mais Robinho plaçait le ballon au dessus du but ivoirien.

A la 25e minute, la première grosse occasion du match était la bonne pour les Auriverde. Kaka arrachait le cuir à l'entrée de la surface et parvenait à glisser le ballon à Luis Fabiano qui trompait Copa Barry d'une tir puissant (1-0). Le 26e but en 40 sélections pour le buteur du FC Séville, un très bon ratio. Le plus dur était fait pour ce Brésil managé par Dunga, pas le plus spectaculaire mais d'une efficacité redoutable. Aruna Dindane tentait ensuite sa chance de loin mais Julio Cesar captait le ballon sans souci (38e). Les deux formations regagnaient les vestiaires sur ce court avantage pour le quintuple champion du monde.

Le Brésil tuait tout suspense dès l'entame de la seconde: Luis Fabiano réussissait un petit numéro en lobant deux défenseurs avant de frapper du gauche hors de portée du gardien adverse. Problème, le but était entaché de deux petites mimines de l'attaquant de la Seleçao. Qu'importe pour le trio arbitral qui ne signalait rien (2-0, 50e). Dans la foulée, Didier Drogba manquait de peu la cible sur une superbe reprise de la tête (54e). Sven Goran Eriksson remplaçait alors Aruna Dindane par Gervinho afin d'apporter une touche de folie. Mais les coéquipiers de Lucio géraient bien leur partie. Elano tirait de loin, sans danger pour Copa Barry, à l'heure de jeu. Dans la foulée, Kaka butait sur le portier africain. Mais Elano, superbement servi par Kaka auteur d'un beau numéro sur l'aile gauche, faisait trembler une troisième fois les filets d'un plat du pied gauche (3-0, 62e).

Les Brésiliens déroulaient et Maicon manquait de peu la cible sur un tir soudain. Avant que Julio Cesar, vigilant, ne repousse une frappe puissante de Romaric (72e). Malgré la domination technique brésilienne, les Elephants n'abdiquaient pas et Drogba réduisait l'écart en reprenant de la tête une belle ouverture par-dessus la défense signée Yaya Touré (79e). Il s'agissait du premier but marqué par un Africain face au grand Brésil. La fin de match était très tendue entre des Ivoiriens commettant de plus en plus de fautes et des Brésiliens s'énervant inutilement. Kaka, qui venait de prendre un avertissement mérité, se faisait injustement exclure quelques minutes plus tard pour une faute inexistante sur Kader Keita, vrai simulateur (87e). Monsieur Lannoy s'était fait avoir. Cela mettait juste un petit bémol à la belle prestation des hommes de Dunga, passablement énervé par ces dix dernières minutes irritantes. Le Brésil avait assuré, une fois de plus.

Réactions

Sven Goran Eriksson (sélectionneur de la  Côte d'Ivoire): "A 3-1, j'ai pensé qu'on pourrait revenir au score, mais on n'a  pas pu marquer un autre but. Sur le deuxième but brésilien de Fabiano, on n'a  pas eu de chance. Il y a une main que l'arbitre n'a pas vue. Ce but n'aurait pas  dû être accordé".