Argentine Nigéria
Ezequiel Lavezzi et Angel Di Maria félicitent Lionel Messi | AFP - JEWEL SAMAD

L'Argentine bat le Nigéria 3-2

Publié le , modifié le

Dans cette finale pour la première place du groupe F, l’Argentine a dominé le Nigéria 3-2 grâce notamment à un doublé de sa star Lionel Messi. Si les Argentins ont été malmenés par les Nigérians, ils peuvent compter sur le Barcelonais qui, à l’image de sa sélection, monte en puissance. Malgré la défaite, les Nigérians accèdent aussi aux 8e de finale.

Revivre la rencontre entre l'Argentine et le Nigéria

Lionel Messi a répondu à Neymar. L’Argentin a encore une fois porté son équipe lors du dernier match de poule face au Nigéria. Auteur d’un doublé dont un magnifique coup-franc, la Pulga rejoint le Brésilien en tête du classement des buteurs du Mondial avec quatre réalisations. Avec ce troisième succès en trois matches, l’Argentine termine en tête du groupe F devant le Nigéria. Malgré cette défaite, les Super Eagles sont tout de même qualifiés pour les 8e de finale puisque dans le même temps, l’Iran a perdu contre la Bosnie (2-0). On sait également désormais que l’adversaire des Bleus en 8e de finale – si la France se qualifie – sera l’une de ses deux sélections.

L’équipe de France serait inspirée de terminer première du groupe E car l’Argentine monte en puissance. Et avec elle, sa star Lionel Messi. Le Barcelonais a été, durant l’heure où il a joué, le grand bonhomme de cette rencontre. C’est lui qui a bien suivi la frappe d’Angel di Maria repoussée par Vincent Enyama. Le portier lillois n’a pas été très heureux puisque le poteau a renvoyé le ballon dans les pieds de Messi qui a conclu en force. La rencontre débutait sur des chapeaux de roue puisque dans la minute suivant Musa se jouait de Pablo Zabaleta et égalisait d’une belle frappe enveloppée. On ne jouait pas encore la 10e minute de jeu que Messi alertait superbement Higuain qui butait sur Enyama. Poussive lors des deux premiers matches, l’Argentine a montré un bien meilleur visage face aux Africains qu’ils retrouvaient quatre ans après l’Afrique du Sud (succès 4-0 des Argentins).

Messi était au départ de la plupart des offensives, Di Maria avait les mêmes jambes que sa fin de saison au Real Madrid. Des "quatre fantastiques", ils étaient les deux à répondre présents. Higuain malgré plusieurs occasions (9e, 55e) n’a pu tromper la vigilance d’Enyama. Aguero, lui a traîné sa peine avant de sortir sur blessure à la 36e minute remplacé par Lavezzi. L’entrée du Parisien a d’ailleurs coïncidé avec le renouveau de l’Argentine. Et juste avant la mi-temps, Messi a encore frappé. Un premier coup-franc lointain pour se chauffer (44e) puis un deuxième dans la foulée pour mettre l’Argentine en tête. La feuille morte du Barcelonais a laissé Enyama impuissant.

Enyama évite la déroute

Dès la reprise, les deux équipes revenaient avec les mêmes intentions de faire le spectacle et de se livrer. La formation de Stephen Keshi a encore trouvé les ressources pour égaliser par l'inévitable Musa qui y allait de son doublé après un beau relais avec Odenwingie (47e). L'avantage une nouvelle fois a été de courte durée puisque trois minutes plus tard, sur un corner de Lavezzi Rojo poussait du genou et redonnait l'avantage à l'Albiceleste (3-2).

Le score ne bougerait plus. Malgré les nombreuses offensives argentines notamment sur un dernier éclair de "la Pulga" qui servait parfaitement Higuain après une dernière percée (55e). Peu après l'heure de jeu, Messi pouvait sortir sous les vivas de la foule. Remplacé par Ricardo Alvarez, il a vu depuis le banc, Vincent Enyama écoeuré tour à tour Lavezzi (78e), Di Maria (85e) et Mascherano (90e). Et quand ce n'est pas le portier lillois, c'est le cadre qui se dérobait comme sur la tête de Garay (80e). Des ratés finalement pas préjudiciables pour l'Argentine qui assure la première place du groupe. Et pour une fois, le malheur ne tombe pas sur le Nigéria qui se qualifie aussi suite à la victoire de la Bosnie face à l'Iran (3-1).