Argentine-Suisse
Duel de techniciens à venir entre Xherdan Shaqiri et Lionel Messi. | AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI / PEDRO UGARTE

L'Argentine au révélateur helvète

Publié le , modifié le

Suite et fin des huitièmes de finale ce mardi avec notamment aux alentours de 18h un alléchant Argentine-Suisse. Les Argentins, qui semblent monter en puissance depuis le début de la compétition, affrontent une équipe suisse joueuse. Cette dernière s’est bien reprise après le naufrage face aux Bleus et fait figure d’outsider au sein du tableau final.

Après une phase de groupes parfaitement négociée, l’Argentine a profité de premiers matchs largement à sa portée pour engranger de la confiance avant que les choses sérieuses ne débutent. En effet, elle semble peu à peu monter en puissance, à l’image de sa star, Lionel Messi. A 27 ans, le quadruple Ballon d’Or apparaît enfin en mesure de pouvoir guider l’Albiceleste vers le dernier carré du Mondial, 24 ans après sa dernière apparition à ce stade de la compétition.

Décisif lors du premier tour, l’attaquant vedette du FC Barcelone aura ce soir à cœur de reprendre la tête du classement des buteurs, occupée depuis samedi soir par le jeune prodige colombien James Rodriguez (5 buts). Après avoir tiré son équipe d’un bien mauvais pas au bon du temps additionnel contre l’Iran (1-0), la Pulga a récidivé contre le Nigéria, inscrivant un joli doublé (3-2). De quoi aborder avec sérénité ce match couperet, dans lequel Messi sera attendu au tournant.

Ses coéquipiers devront se passer des services de Sergio Agüero, blessé à la cuisse. Si certains médias ont annoncé son forfait jusqu’à la fin du Mondial, le staff médical argentin se veut optimisme et n’exclut pas un possible retour dans les jours à venir. Un dossier épineux à gérer pour Alejandro Sabella, qui devrait faire appel au Parisien Ezequiel Lavezzi pour occuper le couloir gauche. La défense ciel et blanc devra quant à elle se reprendre, après s’être montrée perméable contre les Super Eagles.

Les Argentins devront se méfier des Suisses, qui sont parvenus à se relever après la déroute subie contre la France (2-5). Les hommes d’Ottmar Hitzfeld ne sont pas favoris sur le papier mais ont malgré tout de sérieux arguments à faire valoir. Dans le sillage de Xherdan Shaqiri, auteur du cinquantième triplé de l’histoire d’une Coupe du Monde contre le Honduras (3-0), de nouveaux talents sont en passe d’émerger. La jeune génération suisse, vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 17 ans en 2009, va tenter de rallier les quarts, ce qui serait pour la Nati une première depuis 1950. Autant dire une éternité.

Les compositions probables :

Argentine : Romero – Zabaleta, Fernandez, Garay, Rojo – Gago, Mascherano, Di Maria – Lavezzi, Messi (cap.), Higuain.

Suisse : Benaglio – Rodriguez, Djourou, Van Bergen, Lichtsteiner – Behrami, Inler (cap.) – Shaqiri, Xhaka, Mehmedi – Drmic (ou Seferovic).