L'Angleterre à nouveau tenue en échec contre l'Algérie

Publié le , modifié le

L'Angleterre et l'Algérie ont dû se contenter d'un piètre match nul (0-0) pour le compte du groupe C vendredi au Cap. Dans une rencontre marquée par un nombre conséquent d'erreurs techniques et peu d'engagement vraiment performant de part et d'autre, les deux formations se sont avant tout neutralisées. Au vu de leur prestation, elles ne pouvaient espérer mieux que ce triste partage des points qui finalement n'avantage personne.

Les deux équipes ont paru sur la défensive, plus préoccupées par le fait de ne pas prendre de but que par celui d'aller de l'avant. Dans ce désert offensif, l'Algérie a sans doute fait preuve davantage de bonne volonté, cherchant des espaces, mais manquant de fluidité et de percussion en ne parvenant pas à accélérer lorsqu'il le fallait. Les Algériens ont d'ailleurs dans l'ensemble manqué de réalisme, alors qu'ils se sont offert de bons ballons de contres. Mais ils ont  trop trop souvent confondu vitesse et précipitation, et ont fait de mauvais choix, alors qu'ils avaient de belles possibilités.
La première mi-temps fut avant tout une bataille de milieux de terrain, avec des récupérations de part et d'autre, et des relances plutôt mal négociées. Avec en tout et pour tout deux franches occasions: une de Lampard (par ailleurs très discret durant toute la rencotnre) stoppée par MBohmi, choisi pour suppléer Chaouchi dans les buts algériens, et dix minutes avant la pause, une parade de Green devant Karim Ziani.

En deuxième période, le scénario ne fut pas très différent. Beaucoup d'erreurs techniques et de fébrilité, une pauvreté offensive qui ne permit pas de donner de l'intensité à cette rencontre. Les deux formations se rendaient coup pour coup, en jouant en première intention, mais avec encore une fois  beaucoup de déchets dans les derniers gestes. Les Anglais, perturbés dans leur organisation et assez maladroits, tentaient de mettre le ballon devant en espérant profiter d'une faute défensive algérienne, alors que les Fennecs au fur et à mesure des minutes prenaient un peu plus d'assurance, n'hésitant pas à sortir de leur réserve pour mette alors un peu plus de rythme et aller provoquer des Anglais mis à mal. Quelques occasions illustraient cette 2e période, de Lennon à l'heure de jeu, puis quelques minutes plus tard sur un tir de Gerrard côté Anglais, et sur des ballons en profondeur à de Matmour ou de Boudebouz côté algérien, et un coup-franc de Bel Hadj en toute fin de rencontre.

Finalement, les deux équipes évoluant dans l'approximation technique, ne pouvait guère espérer se sortir d'une rencontre hachée et très déstructurée, au cours de laquelle les Anglais, archi-favoris ont plutôt déçus. L'Angleterre et l'Algérie n'ont donc pris qu'un petit point dont, faute mieux, elles peuvent pour l'heure se contenter. Mais cela n'est pas de nature encourageante avant le dernier match de ce groupe C. Les Anglais, incapables de bousculer un adversaire valeureux, sont  troisièmes du groupe, à égalité de points (2) avec les Etats-Unis, deuxièmes  grâce à une meilleure attaque. Une victoire contre le leader du groupe, la  Slovénie (4 pts) lors de l'ultime journée, leur assurerait à coup sûr une  qualification en 8es. Les Anglais ont donc encore leur destin en mains.
Les Algériens, derniers malgré ce premier point glané, conservent une plus petite chance d'atteindre le prochain tour, conditionnée notamment à un succès impératif sur les Etats-Unis le 23 juin.