Amérique
Michael Umaña peut exulter: vainqueur de l'Italie de Pirlo et de Rossi (1-0), le Costa Rica est la sensation de ce premier tour. | AFP PHOTO / RONALDO SCHEMIDT

L'Amérique en terre promise

Publié le , modifié le

Suite de notre panorama du Mondial avant la dernière journée qui s’achèvera jeudi prochain. Face aux difficultés européennes, le continent américain s’affirme comme le grand gagnant provisoire à ce stade de la compétition, avec déjà quatre nations qualifiées pour le tableau final. Focus sur ces sélections, totalement décomplexées, qui sont parvenues à se révéler au niveau mondial.

Ils sont qualifiés

Considérée comme l’une des favorites de ce Mondial, l’Argentine n’a pas convaincu les observateurs mais a néanmoins préservé l’essentiel face à la Bosnie (2-1) et à l’Iran (1-0). L’Albiceleste pourra s’appuyer sur un Lionel Messi qui assume enfin son rôle de leader technique au sein de la formation argentine. Sélections montantes à l’échelle internationale, la Colombie et le Chili ont validé leur ticket pour les huitièmes de finale, en remportant avec brio leurs deux premiers matchs. Dotées d’un fort potentiel offensif, nul doute qu’il faudra compter sur elles pour la suite de la compétition. La grande surprise de la compétition se nomme pour l’instant le Costa Rica. Dans un groupe ultra relevé, los Ticos sont parvenus à faire chuter l’Uruguay (3-1) puis l’Italie (1-0). A suivre de près.

Ils sont en ballotage

Si l’Argentine a déçu, il en est de même pour le Brésil, incapable de faire la différence face au Mexique (0-0). L’hôte brésilien tentera de se rassurer face au Cameroun avant que les choses sérieuses ne débutent. Sous pression, les hommes de Scolari devraient, sauf catastrophe, être en mesure de s’offrir la première place de la poule. Dans ce groupe A, le Mexique s’apprête à défendre sa deuxième place face à la Croatie. Un match nul suffirait aux Aztèques pour à nouveau rejoindre le tableau final. Même constat pour les Etats-Unis, pour qui le but concédé dans le temps additionnel face au Portugal (2-2) change profondément la donne. La formation de Klinsmann n’est pas encore assurée de disputer le prochain tour avant de retrouver l’Allemagne jeudi prochain.

L’Uruguay, dans la foulée de sa prometteuse victoire face aux Anglais (2-1), devra faire tomber l’Italie demain si elle veut rééditer sa performance d’il y a quatre ans. Cette rencontre s’annonce déjà comme le moment fort de cette troisième journée. Les coéquipiers de Luis Suarez ont leur destin en main, ce qui n’est pas tout à fait le cas de ceux d’Antonio Valencia. Opposé aux Tricolores, l’Equateur suivra avec attention la performance des Suisses face au Honduras mercredi soir. Il faudrait un improbable concours de circonstances pour que ce dernier puisse espérer voir les huitièmes de finale.

Thomas Moulin @Thomas_Moulin