allemagne supporteur triste 072010
Un supporteur allemand dépité | AFP-EISELE

L'Allemagne retombe sur terre

Publié le , modifié le

Alors qu'elle se voyait déjà remporter un quatrième titre mondial, la nation allemande a dû se rendre à l'évidence au coup de sifflet final de cette demi-finale qui l'opposait à l'Espagne. La Mannschaft et ses jeunes joueurs prometteurs ont perdu face à une Espagne à la technique redoutable (1-0), et c'est le rêve de tout un peuple qui s'est évanoui. La presse allemande a reconnu la supériorité de l'équipe espagnole et se veut optimiste pour l'avenir.

Forcément, "la déception est grande", a titré Die Welt. "Les Espagnols ont  été les meilleurs, reconnaissons-le. Et réjouissons-nous pour tout ce que cette  équipe allemande nous a offert au cours de ces journées merveilleuses en Afrique  du Sud, à savoir la reconnaissance et l'enthousiasme du monde", car "le football  allemand a réussi sa mue" et il a de l'avenir, indique le quotidien.

"L'Espagne n'est pas l'Angleterre, ni l'Argentine et ceux qui, naïfs, croyaient à une nouvelle victoire à 4 buts pour le Onze allemand ont été  douchés", a écrit le Berliner Zeitung. L'Allemagne a pris "la vérité de plein fouet", renchérissait le Süddeutsche  Zeitung, selon qui Thomas Müller, suspendu, "a cruellement manqué" à l'équipe.

Et la presse est unanime. Selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), "l'Espagne a été trop forte" et la défaite de l'Allemagne est "méritée". "C'est dommage" pour l'Allemagne,  mais il lui reste son nouveau "football frais et plein d'idées", loin des  "clichés de discipline" qui collaient au foot allemand, et "un réservoir riches  de jeunes talents avec de grandes perspectives", conclut le journal.

Fair-play, le Frankfurter Rundschau estime que "l'Allemagne a trouvé son maître" et "il n'y a pas eu beaucoup de matches dans ce Mondial où la victoire ait été autant méritée" que celle des Espagnols. "Mais la route des Allemands continue (...) et elle est loin d'être finie",  juge le quotidien. "Les Allemands comptent parmi les grands gagnants de ce  Mondial: il y a encore quatre semaines, personne n'aurait misé sur une  performance si courageuse et si sympathique. Les footballeurs allemands ont  conquis les coeurs de la moitié du monde du foot, à juste titre. Ils ont joué un  football merveilleux".

"Les Espagnols ont mérité de gagner, ils ont dominé et fait tourner le  ballon de manière impressionnante" et "il nous a manqué le courage et  l'intelligence", a admis Bild, le grand quotidien populaire. Mais "relevez la tête, les gars!", "nous reviendrons dans quatre ans  chercher la Coupe!" au Brésil, ajoutait-il, en estimant que "la jeune équipe allemande a un grand avenir devant elle" et en espérant une 3e place samedi face à l'Uruguay.

Romain Bonte