L'Allemagne étouffe le Portugal

L'Allemagne étouffe le Portugal

Publié le , modifié le

L'Allemagne est parfaitement rentrée dans son Mondial en dominant tranquillement le Portugal 4-0. Ce sommet du groupe G n'aura pas tenu ses promesses en raison du scénario. Rapidement menés au score et réduit à 10 après l'expulsion de Pepe, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo, très discret, n'ont rien pu faire face à une Mannschaft sûre d'elle. Thomas Muller a inscrit un triplé.

On attendait un choc, on aura eu un succès facile. Ou une déroute. Ca dépend de quel côté on se place. La rencontre entre le Portugal et l'Allemagne a tourné à l'avantage des hommes de Joachim Low qui ont étrillé la Seleccao 4-0. Jusqu'à présent, les stars (Messi, Neymar, Benzema, Robben,...) étaient au rendez-vous, on attendait donc beaucoup de Cristiano Ronaldo. Mais le Ballon d'Or a vite déchanté devant la tournure prise par la rencontre. Et c'est Tomas Muller qui a crevé l'écran. Le Bavarois a inscrit un triplé et en est donc à 8 buts en 7 matches de Coupe du monde. L'Allemagne a donc signé une démonstration de force bien aidée toutefois par le scénario puisque avec un penalty vite concédé, l'expulsion de Pepe au coeur de la première mi-temps et les blessures qui ont touché ses cadres, la sélection de Paulo Bento ne pouvait pas lutter. La Mannschaft peut envisager les 8e de finale, le Portugal, lui, va devoir réagir. 

Le tweet de David Wall sur Thomas Muller

L'Allemagne s'avançait en favori au Brésil et face au Portugal. Elle a confirmé assez rapidement ses intentions. Le temps que Cristiano Ronaldo voit sa frappe repoussée par Manuel Neuer en début de match (6e minute) suite à une perte de balle de Philipp Lahm au milieu de terrain. Positionné en 6, l'Allemand ne voulait pas revivre le cauchemar de la demi-finale contre le Real où Ronaldo avait brisé la défense allemande. Sa chute aurait pu coûter cher. Elle ne sera finalement que la seule alerte d'une première mi-temps calvaire pour les Portugais. La relance de Rui Patricio dans les pieds de Khedira en aura été le premier symbole. Si le milieu de terrain en reprenant en première intention ce dégagement manqué à 35 mètres a manqué le cadre, il envoyait un avertissement. Qui allait se concrétiser par un penalty (12e minute) suite à une faute de Pereira sur Mario Gotze. Thomas Muller ne tremblait pas et ouvrait le score. Aligné en faux-neuf par Joachim Low, le couteau-suisse du Bayern aura été de tous les coups. Les bons comme les mauvais. 

De la casse

Thomas Muller est le genre de joueur inclassable. Pas buteur pur, mais plus qu'un milieu offensif. Il est aussi un véritable poison avec sa pointe de vice. C'est lui qui fait expulser Pepe en faisant sortir de ses gonds le défenseur madrilène (38e). Déjà mené 2-0 après le but de Mats Hummels sur corner, le Portugal se retrouvait à 10 et aussi sans son avant-centre titulaire après la blessure d'Hugo Almeida. Le verre se remplissait et il allait bientôt finir par déborder. Le troisième but de Thomas Muller avant la mi-temps sonnait la fin de cette rencontre. Avant même la deuxième période. Au cours de celle-ci Ozil (51e), Gotze ont raté l'occasion d'inscrire le quatrième but.

C'est finalement toujours le même qui s'y est collé. Sur un mauvais renvoi de Rui Patricio, Thomas Muller en renard, tel son homonyme Gerd Muller, réalisait un triplé (78e) et prenait par la même occasion la tête du classement des buteurs de ce Mondial. Tous les voyants sont donc aux verts pour l'Allemagne, demi-finaliste en 2010. Seul bémol, la sortie sur blessure de l'autre buteur Mats Hummels qui peut inquiéter Joachim Low. Ce n'est rien toutefois par rapport aux maux de tête qui se profilent dans le crâne de Paulo Bento. Le sélectionneur, en plus des absences de Pepe, Almeida au prochain match devra aussi faire sans Coentrao, qui s'est également blessé. 

Benoit Jourdain @BenJourd1