L'Algérie se défend face au Burkina

Publié le , modifié le

L'Algérie s'est dit dimanche "sereine" après les réclamations du Burkina Faso contre elle visant Madjid Bougherra, un joueur qui devait être suspendu, selon elle, pour un présumé cumul de cartons jaunes, lors du barrage retour qui a envoyé l'Algérie au Mondial-2014.

"Nous sommes sereins et tranquilles. Nous sommes au Mondial et Bougherra n'était pas suspendu pour le match Algérie - Burkina Faso", a déclaré le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Mohamed Raouraoua, cité par l'agence de presse APS. La Fédération burkinabè (FBF) avait annoncé le 22 novembre avoir déposé une réclamation auprès de la Fifa contre l'Algérie qui a aligné Madjid Bougherra, un joueur non qualifié selon elle, lors du barrage retour des qualifications au Mondial-2014, joué le 19 novembre.

Bougherra, auteur de l'unique but, "ne devait pas disputer le match en raison d'un cumul de cartons jaunes", selon le président de la FBF, Sita Sangaré. Selon la FBF, le capitaine des Fennecs aurait d'abord reçu un carton jaune face au Mali en phase de groupe et un deuxième en barrage aller à Ouagadougou, synonyme en principe de suspension pour le match retour à Blida. "Les Burkinabés ont consulté le système automatique des cartons de la Fifa qui est actualisé au lendemain de chaque match. Ils l'ont visité après la rencontre et le système a été mis à jour, donc Bougherra avait deux cartons  jaunes après la rencontre et non pas avant", a précisé M. Raouraoua. La réclamation du Burkina Faso portait également sur l'arbitrage du Sénégalais Badara Diatta, qui "n'aurait pas fait jouer en totalité les quatre minutes du temps additionnel".

AFP