Ibrahimovic Suède 28122012
Zlatan Ibrahimovic sous le maillot suédois | DROITS RESERVES

La Suède d'Ibrahimovic face au tournant de l'Eire

Publié le , modifié le

Cinq mois après l'homérique (4-4) en Allemagne, la Suède de Zlatan Ibrahimovic reçoit ce soir, dans un match décisif, l'Eire qui n'a qu'une longueur de retard, dans les éliminatoires du Mondial-2014. Pour espérer rivaliser avec le leader allemand de ce groupe C, les Suédois doivent obligatoirement s'imposer. La première place du groupe G se joue en Bosnie-Herzégovine entre les deux co-leaders, la Bosnie et la Grèce. La soirée est aussi marquée par une pluie de derbies: Croatie-Serbie et Ecosse-Pays de Galles (groupe A), Hongrie-Roumanie (gr. D) et Pologne-Ukraine (gr. H).

Le match a commencé très tôt. A respectivement 3 et 4 points de l'Allemagne mais avec un match de plus à disputer, la Suède et l'Eire savent que leur affrontement sera décisif pour aller au Mondial-2014. Si les Allemands conservent pour le moment l'avantage, les deux nations peuvent encore revenir.

Pour leur premier duel de ces qualifications, les deux staffs ont déjà fait monter la tension. En grand tacticien et vieux roublard de la planète football, Giovanni Trapattoni, le sélectionneur de l'Irlande, a ouvert les hostilités lundi, réclamant que le toit du stade de la Friends Arena soit clos: "Quand il est fermé, il y a un écho, ce qui n'est pas bon. C'est trop  bruyant". Des arguments qui n'ont pas fait mouche auprès des Suédois et de l'intendant de l'équipe, Lars Richt: "Je ne suis pas inquiet, je pense que le toit sera fermé. Toute autre  décision serait illogique", a-t-il répondu en conférence de presse, alors que la température pourrait atteindre les -10° au moment du coup d'envoi.

Le technicien italien de l'Eire a bien vu que lors d'un des deux premiers matches de la Suède dans cette enceinte toute neuve, Zlatan Ibrahimovic avait inscrit son quadruplé pour battre l'Angleterre (4-2) dans une ambiance électrique. C'est la FIFA qui va trancher, et l'équipe irlandaise sera certainement soumise à une intense pression. Pendant ce temps, Miroslav Klose va rater une belle occasion de battre le record de Gerd Müller (68 buts en sélection), lui qui en a inscrit 67 à 34 ans, lors du déplacement au Kazakhstan, en raison d'une blessure. Mais les Allemands voyagent en toute sérénité.

Le jeu offensif de Susic plus fort que le cadenas grec ?

Dans cette soirée, le seul match pour la place de leader d'un groupe opposera la Bosnie à la Grèce (groupe G). Le 12 octobre dernier, les deux formations s'étaient séparées sur un score nul (0-0). Toujours invaincues, elles ne disposent pas des mêmes armes. Pour voir le Brésil dans un an et demi, les Grecques misent, comme lors de leur titre à l'Euro-2004, sur une défense hermétique (1 but encaissé) plus que sur une grande attaque derrière leur entraîneur portugais Fernando Santos..La Bosnie, c'est pratiquement le contraire. Deux buts encaissés en quatre matches, c'est peu, mais avec 15 buts inscrits autour du trio Dzeko-Ibisevic-Misimovic, auteur de 13 réalisations, l'équipe de Safet Susic fait feu de tout bois. Et les Bosniens rêvent enfin d'écart les Hellènes, qui les avaient éliminés de la course au Mondial-1998 comme de l'Euro-2008. "C'est un match crucial pour nous", assure Zvjezdan Mismiovic, le capitaine. "Une victoire à domicile nous fera énormément de bien au niveau de la confiance et de nos espoirs de qualification."

Pour continuer à garder espoir dans une qualification, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo jouent une carte importante en se rendant en Israël, qui compte autant de points que les Portugais dans le groupe F, ce qui est le même scénario entre la Hongrie et la Roumanie dans le groupe D. Cette affiche constitue également un derby intéressant, l'un des nombreux de la soirée.Il y aura de la tension entre la Croatie et la Serbie dans le groupe A, qui voit également l'Ecosse et le Pays de Galles s'affronter en fin de classement. Les deux organisateurs de l'Euro-2012 s'opposent avec des ambitions différentes, puisque les Ukrainiens n'ont toujours pas gagné le moindre match en trois rencontres tandis que les Polonais sont invaincus.

Les matches:

Groupe A:
Croatie - Serbie à Zagreb
Macédoine - Belgique à Skopje
Ecosse - Pays de Galles à Glasgow
Groupe B:
Bulgarie - Malte à Sofia
République tchèque - Danemark à Olomouc
Groupe C:
Kazakhstan - Allemagne à Astana
Autriche - Iles Féroé à Vienne
Suède - Eire à Solna
Groupe D:
Andorre - Turquie à Andorre
Pays-Bas - Estonie à Amsterdam
Hongrie - Roumanie à Budapest
Groupe E:
Chypre - Suisse à Nicosie
Slovénie - Islande à Ljubljana
Norvège - Albanie à Oslo
Groupe F:
Israël - Portugal à Ramat Gan
Luxembourg - Azerbaïdjan à Luxembourg
Irlande du Nord - Russie à Belfast reporté à samedi 15h en raison de chutes de neige
Groupe G:
Liechtenstein - Lettonie à Vaduz
Slovaquie - Lituanie à Zilina
Bosnie-Herzégovine - Grèce à Zenica
Groupe H:
Moldavie - Monténégro à Chisinau
Pologne - Ukraine à Varsovie
Saint-Marin - Angleterre à Serravalla
Groupe I:
Espagne - Finlande à Sijon
France - Géorgie à Saint-Denis