AlgL'Algérie n'a pas réussi son retour sur la scène mondiale
L'Algérie n'a pas réussi son retour sur la scène mondiale | AFP - MUSTAFA OZER

La Slovénie surprend l'Algérie

Publié le , modifié le

Les 24 ans d'attente de l'Algérie n'auront pas été couronnés de succès. Les Fennecs se sont inclinés 1-0 face à la Slovénie, dimanche à Polokwane pour leur premier match du groupe C. Koren a profité d'une faute de main du portier algérien Chaouchi pour inscrire le seul but de la rencontre et offrir aux siens leur tout premier succès en Coupe du monde. Après le nul 1-1 entre l'Angleterre et les Etats-Unis, la Slovénie prend la tête du groupe.

Sous les yeux de Zinedine Zidane, venu supporter son pays d'origine, l'Algérie n'a pas réussi à briller pour son retour en Coupe du monde, dimanche au Stade Peter Mokoba de Polokwane. Vingt-quatre ans d'attente qui se son soldés par un revers 1-0 face à la Slovénie. La faute sans doute encore à ce diable de Jabulani. Comme pour le pauvre Robert Green face aux Etats-Unis, le ballon de la Coupe du monde a filé sous le nez de Faouzi Chaouchi, coupable d'une faute de main sur le but de Koren après un rebond juste devant lui (1-0, 79e).

Jusque-là, le match n'avait guère été haletant entre les deux équipes annoncées les plus faibles du groupe C derrière l'Angleterre et les Etats-Unis. Les Fennecs se montraient cependant les plus entreprenants. Nadir Belhadj se mettait le premier en évidence en obligeant Handanovic à sortir un coup franc (3e). La température plutôt élevée et l'altitude (1210m) étaient sans doute plus favorables aux Algériens qu'à des Slovènes, lents et dominés physiquement, regroupés dans leur moitié de terrain en début de rencontre. Une première période sur un faux rythme où Ziani et les siens étaient tout près d'ouvrir la marque sur une reprise de la tête d'Halliche qui rasait le montant droit du but slovène (36e). Si Handanovic devait rester vigilant, son homologue peroxydé Chaouchi n'avait, lui, pas grand-chose à se mettre sous la dent, si ce n'est une reprise de Valter Birsa qu'il devait claquer en corner (43e).

Ghezzal entre et sort

Yazid Mansouri écartait du groupe, Antar Yahia, brassard de capitaine au bras, tentait de réveiller les siens en seconde période. Mais leur domination sans grand relief restait stérile face à des Slovènes qui guettaient les opportunités de contre. Entré en jeu  peu avant l'heure de jeu, Abdelkader Ghezzal a sans doute changé la face de la rencontre. Bien malgré lui. L'attaquant vedette des Fennecs, laissé sur le banc, s'illustrait tout d'abord en tirant un maillot adverse sur son premier ballon et écopait d'un carton jaune (59e). Il contrôlait ensuite le ballon de la main dans la surface slovène. Un geste synonyme d'un nouvel avertissement et d'un retour prématuré au vestiaire pour le buteur de Sienne sans avoir eu le temps de montrer quoi que ce soit. Pas de quoi arrêter les joueur de Rabah Saâdane qui obtenait une balle de but sur une interception de Karim Ziani. Mais le Marseillais était bien stoppé par Handanovic (77e).

Les deux équipes avaient également un autre élément à prendre en compte: une pelouse hybride, en partie synthétique, favorisant les rebonds hauts. Une première dans l'histoire du Mondial dont Chaouchi ne gardera sans doute pas un bon souvenir. Comme Robert Green, le gardien algérien commettait une grossière faute de main sur une frappe bien croisée de Koren et laissait filer le ballon dans le but (1-0, 79e). Une erreur bien plus lourde de conséquence pour les Fennecs que pour les Anglais. Car à 10 contre 11, ils ne parvenaient pas à combler leur retard durant dix dernières minutes plutôt tendues.

Après trois revers pour leur toute première participation à la Coupe du monde en 2002, Birsa et les siens signent là la première victoire "mondiale" de leur histoire et s'emparent de la tête du groupe C après le nul entre l'Angleterre et les Etats-Unis (1-1). L'Algérie, elle, n'a pas fait mentir les statistiques. En six matches de Coupe du monde avant l'Afrique du Sud, l'équipe avait systématiquement encaissé au moins un but. Elle n'a pas dérogé à la règle dimanche face à la Slovénie. En revanche, les Fennecs avaient débuté leur compétition par une victoire en 1982 (2-1 contre l'Allemagne) et un nul 1986 (1-1 contre l'Irlande du Nord). L'épopée commence moins bien en 2010. Il faudra déjà jouer sa survie contre l'Angleterre vendredi prochain.