Kerzhakov Zénith
L'attaquant du Znit Kerzhakov, buteur Russe contre le Portugal | ALEXEY PHILIPPOV / RIA NOVOSTI

La Russie réaliste, l'Espagne déroule

Publié le , modifié le

La Russie a poursuivi vendredi face au Portugal son parcours sans-faute en matches de qualification pour la Coupe du monde 2014 avec une 3e victoire en trois rencontres, cette fois grâce à un but signé Alexander Kerzhakov (1-0). Avec un but décisif d'Ibrahimovic, la Suède a gagné petitement (2-1) face aux Iles Féroé. L'Italie s'en est sortie face à l'Arménie. Dans le groupe I, l'Espagne a dominé la Biélorussie 4-0.

L'Espagne n'a pas fait de détail à Minsk en apportant la preuve qu'il faudrait encore compter avec elle. Voilà la France prévenue. Car à cette même formation biélorusse que les Français avait battu après quelques balbutiements, les Espagnols ont rapidement imposé leur jeu. Au bout de 20 minutes ils menaient déjà 2-0. Ils ont ensuite tranquillement géré avant de doubler la mise pour finalement l'emporter 4-0 avec un but de Jordin Alba et un triplé de Pedro.  Toujours dans ce groupe, la Finlande et la Géorgie ont fait match nul (1-1). Un résultat qui confirme seuls l'Espagne et la France devraient en mesure de se disputer la 1re place. 

Le Portugal piétine

Dans le Groupe F, où la première place,  directement qualificative, devrait logiquement se jouer entre la Russie et le Portugal, les Russes ont pris un avantage en s'imposant (1-0) , grâce à Alexander Kherzakov. L'attaquant a conclu à la sixième minute une action menée par ses coéquipiers du Zenit Saint-Pétersbourg, Viktor Faizulin et Roman Shirokov, qui ont semé la défense portugaise par une série de passes rapides à une touche de balle. En face, Cristiano Ronaldo, tout juste remis d'une gêne à l'épaule, a fait peser sur les défenseurs russes une menace permanente, mais sans jamais réussir à faire basculer la rencontre. Forte de ses trois succès probants, dont un 4-0 contre Israël et un 2-0 contre l'Irlande du Nord, la Russie est en tête du groupe avec 9 points.

Dans le groupe A, la Belgique a réalisé une très belle performance en allant s'impose avec la manière en Serbie (3-0).  

Ibra sauve la Suède 

L'attaquant Zlatan Ibrahimovic a signé un but et une passe décisive lors de la victoire étriquée (2-1) de la Suède aux îles Féroé, comptant pour le groupe C. Auteurs d'une prestation très médiocre, les Suédois ont été punis à la 57e minute par une frappe de Baldvinsson (1-0). L'humiliation semblait proche face à un adversaire peu habitué aux victoires. Mais huit minutes plus tard, l'avant-centre parisien décalait intelligemment Kacaniklic, qui envoyait une frappe subtile au fond des filets (1-1). Enfin, à la 75e minute, Ibrahimovic assurait la victoire de manière peu académique: lancé dans le dos de la défense, il évitait la sortie du gardien en ratant un lob, puis taclait le ballon dans les buts en même temps qu'un défenseur. L'essentiel était fait mais la Suède a vraiment eu chaud.

Preuve que les petites équipes ne se laissent plus manœuvrer aussi facilement qu'on pourrait le croire,  Malte a résisté presque une heure à la République Tchèque avant de s'incliner finalement 3-1. 

L'Italie joue à se faire peur

L'Italie n'a pas non plus été à la fête pour se débarrasser de l'Arménie à Erevan. Elle s'est imposée (3-1) grâce une nouvelle fois à Andrea Pirlo, buteur sur penalty et passeur.   L'Italie a nettement dominé l'entame de match mais n'a converti qu'une seule occasion, Pirlo transformant un penalty (11e) pour une main de Hrayr Mkoyan sur un centre de Riccardo Montolivo. Il avait auparavant expédié un coup franc vers la lucarne, arrêté par le gardien Roman Berezovsky (6). L'Arménie s'est réveillée et a égalisé grâce au très attendu Henrik Mkhitaryan, qui brille en Ligue des champions au Shakhtar Donetsk. Il a facilement effacé Andrea Barzagli et trompé Gianluigi Buffon (27e). La "Nazionale", privée de l'attaquant Mario Balotelli, grippé, a repris l'avantage par Daniele De Rossi, buteur de la tête sur un centre de Pirlo (64e). Une belle réponse donnée sur le terrain par le milieu de l'AS Rome, écarté par l'entraîneur Zdenek Zeman lors du dernier match de la Roma alors que De Rossi est un des symboles du club.Pablo Osvaldo a marqué le troisième but de la tête sur un coup franc du même De Rossi (82e).