Roman Shirokov (Russie)
Roman Shirokov (Russie), auteur du but de la qualification russe contre l'Azerbaïdjan | VLADIMIR PESNYA / RIA NOVOSTI

La Russie qualifiée pour le Mondial 2014

Publié le , modifié le

La Russie s'est qualifiée ce mardi pour le Mondial 2014 avec un nul (1-1) en Azerbaïdjan, lors de la dernière journée de la poule F de la zone Europe. La Russie, entraînée par l'Italien Fabio Capello, rejoint donc les pays de la zone Europe qui avaient déjà leur billet: les Pays-Bas, l'Italie, la Belgique, la Suisse et l'Allemagne.

Avec 22 points engrangés en dix matches, ils devancent le Portugal d'une longueur. Sans Cristiano Ronaldo ni Pepe, tous les deux suspendus, les joueurs de Paulo Bento ont signé une victoire 3-0 contre le Luxembourg qui n'a aucune incidence sur le classement de la poule. Les buts ont été marqués par S. Varela (29e), Nani (36e) et Postiga (78e). Demi-finalistes en 2006, les Portugais devront donc passer par des matches de barrage aller et retour, les 15 et 19 novembre. Le tirage au sort de ces affiches aura lieu lundi prochain.

Le succès de Capello

La Russie, au plus mal à l'arrivée du sélectionneur Fabio Capello juste  après son élimination surprise au premier tour de l'Euro-2012 alors qu'elle  était l'une des favorites, retrouve donc son rang et peut préparer dans la  sérénité "son" Mondial dans cinq ans. L'arrivée du technicien italien, 67 ans et qui s'était surtout illustré en  club (Real Madrid, Juventus, AC Milan, AS Rome...), a complètement relancé une  équipe encore meurtrie par son élimination en barrages du Mondial-2010 (par la  Slovénie), après justement un match nul (1-1) à Bakou...

Depuis, la Russie n'a perdu que deux fois (1-0 au Portugal et en Irlande du  Nord en qualifications) en 13 rencontres officielles. A Bakou, ni le nombreux public ni les primes promises aux joueur locaux en  cas de victoire (127.000 dollars par personne) n'ont réussi à entraver la  marche impériale de la Russie vers la Coupe du monde brésilienne. Certes, les Azeri, réduits à 10 depuis la 73e minute et l'exclusion de  Maksim Medvedev, ont égalisé par Javadov, comme en 2009, mais la Russie tenait  fermement son ticket pour le Brésil. Fabio Capello, qui avait demandé à ses joueurs de "terminer le travail"  après leur facile succès au Luxembourg (4-0) peut être fier de ses hommes.

AFP