La grogne remonte au Brésil

Publié le , modifié le

Au moins 1.000 personnes ont défilé dans le centre de Sao Paulo pour protester contre le Mondial-2014, qui commencera dans moins de quatre mois au Brésil. "Il n'y aura pas de Coupe du monde", criaient les manifestants, surveillés de près par des forces de l'ordre, qui ont finalement dispersé le rassemblement en faisant usage de gaz lacrimogènes. L'été dernier, de nombreux mouvements de protestation avaient enflammé le pays lors de la Coupe des Confédérations.

La convocation de cette manifestation avait été lancée sur le site internet  "Contre la Coupe du monde 2014" où l'on peut lire que le Brésil vit "un chaos"  en raison du manque d'investissements dans le domaine de la santé, de  l'éducation et des infrastructures, l'Etat préférant consacrer ces sommes à  l'organisation du Mondial.

"Je suis venue pour protester contre le Mondial. Des millions ont été  dépensés pour des stades et en revanche, on ne se préoccupe ni de la santé ni  de l'éducation", a affirmé à l'AFP Fernanda Moreira, 19 ans. Le Brésil a l'intention d'investir au total 11 milliards de dollars dans  l'organisation du Mondial-2014, qui se déroulera sur son sol du 12 juin au 13  juillet. Fin janvier déjà, une autre journée anti-Mondial avait été convoquée, mais,  sauf à Sao Paulo, elle avait été peu suivie. Le 6 février, un autre rassemblement en réaction aux augmentations du prix  des transports à Rio de Janeiro avait débouché sur des violences qui avaient  provoqué un décès.

francetv sport @francetvsport