France - Pays-Bas
Extraordinaire volée du droit de Matuidi sous les yeux de son coéquipier au PSG, Grégory Van der Wiel | MAXPPP - EPA - YOAN VALAT

La France régale contre les Pays-Bas 2-0

Publié le , modifié le

L'équipe de France a remporté un match probant contre les vice-champions du monde hollandais (2-0), en amical au Stade de France. Un beau but de Benzema (32e) a précédé une somptueuse reprise du droit de Matuidi (41e) dans un match maîtrisé. Les hommes de Didier Deschamps se sont clairement placés dans la lignée de leur barrage retour contre l'Ukraine.

Cela faisait quatre mois. Dans ce Stade de France, théâtre du revirement ukrainien de novembre, l'équipe de France devait présenter son visage 2014, celui de la prochaine Coupe du monde. Il s'est révélé plein de promesses. Une stabilité collective, des accélérations, du mouvement, des actions construites et des buts splendides, les Bleus ont repris leur football là où ils l'avaient laissé. Est-ce à dire qu'ils ont enfin trouvé leur équilibre et leur style ? C'est peut-être encore trop tôt, mais cette formation a donné une garantie: elle a totalement transformé son visage, son image.

Face aux vice-champions du monde en titre, les Français ont d'abord subi l'impact physique, à l'image de ce crampon mis par Promes dans le visage d'Evra (1e). Mais rapidement, ils ont répondu par le jeu. Très en jambes et intenable avec le Real Madrid, Karim Benzema a été dans tous les bons coups. Il était devancé par la sortie du portier néerlandais (2e), remettait en retrait pour Debuchy dont le centre était repoussé (3e), décalait Valbuena qui centrait pour Griezmann qui remettait très intelligemment dans l'axe pour la tête de l'ancien Lyonnais, contré à bout portant par Vlaar (19e). Il marquait même à la 20e minute, enchaînant un contrôle poitrine et une volée, mais il avait été signalé en position de hors jeu. Cet enchaînement poitrine-volée, Van Persie s'y essayait à son tour, seul au 2e poteau sur un corner, mais Lloris repoussait des poings avant que Vlaar envoie le ballon dans les tribunes (30e). Et sur un superbe enchaînement en milieu de terrain entre Griezmann et Matuidi, le Parisien ouvrait (du pied droit) pour le Madrilène qui envoyait le ballon au fond des filets d'une volée limpide et tendue (32e, 1-0). 

Le chef-d'oeuvre de Matuidi

Cette ouverture du score n'était que justice pour une équipe de France de plus en plus à l'aise, notamment en milieu de terrain. Et une nouvelle combinaison faisait mouche neuf minutes après. Passes courtes entre Bernzema, Matuidi, et Benzema ouvrant sur le côté droit pour Valbuena dont le centre était repris acrobatiquement par ce diable de Matuidi, d'une volée du droit à l'horizontal (41e, 2-0). Un but exceptionnel pour le milieu de terrain parisien qui ouvrait son compteur sous le maillot bleu de la plus belle des manières. Dans le temps additionnel, la France avait l'occasion de tripler la mise, mais le ballon passait par deux fois devant le but néerlandais après un coup franc de Cabaye, mais personne ne parvenait à le mettre au fond.

En deuxième période, le ton était nettement au-dessous. Moins de rythme, des Néerlandais peu créatifs avec Robben toujours cloué sur le banc, le match avait perdu en intensité. Griezmann manquait une occasion en ratant son contrôle aérien à la 51e. Huit minutes après, Valbuena, au corner, trouvait la tête de Varane qui passait juste au-dessus de la lucarne de Cillessen (59e). Le Marseillais était remplacé trois minutes après par Ribéry. Défensivement, la France ne souffrait pas trop, et Mangala veillait en venant couper le ballon juste devant le nez de Van Persie (84e). Un dernier coup franc de Cabaye, passant juste à côté du but néerlandais, faisait passer un dernier frisson dans un SDF qui reprend goût au spectacle, même s'il a surtout eu lieu en première période.

Dans une nouvelle dynamique, animé d'une bonne confiance, l'équipe de France a bien commencé sa préparation pour le Mondial. Et certains joueurs ont certainement marqué des points, deux mois avant la liste de Didier Deschamps.

Réactions

Louis Van Gaal (sélectionneur des  Pays-Bas): "Pour la Coupe du monde, il faudra être concentré tout le match, on  ne pourra pas se permettre des pertes de ballon au milieu comme ce soir. Mais  c'était un bon test contre un grand pays de football. Je n'ai pas fait jouer  une équipe expérimentée mais on s'est repris en seconde période quand la France  a laissé plus d'espaces. On a gardé notre discipline en fin de match J'ai  trouvé que notre défense avait bien fonctionné durant les 25 premières minutes.  On a concédé peu d'occasions mais on a perdu la tête après le 1er but, contre  le cours du jeu, ce qui est dommage. Mais ce n'est pas la faute de la défense,  on a perdu trop de ballons au milieu."

Karim Benzema (attaquant,  auteur du premier but des Bleus): "C'est bien d'avoir gagné ce match de  prestige. On voulait le gagner ce match devant notre public. On a été dans la  continuité du match contre l'Ukraine (3-0, le 19 novembre 2013, en barrage  retour pour le Mondial-2014, ndlr), même s'il y avait moins de pression. On a  joué notre jeu, on a poussé ensemble. On peut dire qu'on se sent libérés, ce  qui nous a permis de faire de beaux mouvements collectifs. (Sur son but) J'ai  eu un bon ballon dans la course, je savais où j'étais par rapport au but, après  il faut toujours un peu de réussite. Petit à petit on joue de mieux en mieux.  On va tout faire pour arriver au top au Mondial."

Fiche technique

A Saint-Denis (Stade de France): France bat Pays Bas 2 à 0 (mi-temps: 2-0)
Arbitre: Martin Atkinson
Buts:
France: Benzema (32), Matuidi (41)
   
Avertissements:
Pays-Bas Van der Wiel (38e)
   
Les équipes:
France: Lloris - Debuchy (Sagna 87), Varane, Mangala, Evra (Digne 46) -  Matuidi, Pogba (Moussa Sissoko 81), Cabaye - Valbuena (Ribery 62), Benzema  (Giroud 81), Griezmann (Rémy 68)
Entraîneur: Didier Deschamps
   
Pays-Bas: Cillessen - Van der Wiel, Martins Indi, Vlaar, Blind (Rekik 51) -  Strootman (Schaars 39), Clasie, Sneijder (Klaassen 72) - Promes, Van Persie,  Boetius (Depay 72)
Entraîneur: Louis Van Gaal

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze