France Jamaïque Bleus joie 062014
La joie des joueurs de l'équipe de France lors de leur large victoire face à la Jamaïque | AFP - Philippe Huguen

La France domine la Jamaïque 8-0

Publié le , modifié le

L'équipe de France a conclu sa série de matches de préparation à la Coupe du monde en atomisant la Jamaïque (8-0) dimanche à Lille. Face à un adversaire plutôt friable, les Bleus ont eu le mérite de mettre en évidence leur envie de collectif, de se montrer inspirés dans l'animation offensive, avec un trio Valbuena-Benzema-Giroud très intéressant. Les Français ont répété leurs gammes avec une équipe de titulaires en puissance. Ils ont fait le plein de confiance et peuvent se projeter maintenant vers un objectif beaucoup plus passionnant mais sans doute aussi beaucoup plus difficile à atteindre.

Si les Bleus avaient besoin de certitudes avant de s’envoler pour le Brésil, il en ont acquis quelques unes lors de cette dernière sortie de préparation. Notamment, sur le plan de leur potentiel collectif. Car s’il faut relativiser l’ampleur de ce succès face à une équipe de Jamaïque dont les meilleurs joueurs évoluent en D2 anglaise, il faut malgré tout retenir ce qui est peut-être la "patte Deschamps", à savoir beaucoup d’altruisme et l’envie de bien faire.

De l'ambiance et du jeu

Ils ont eu aussi confirmation que le dispositif offensif avec Giroud et Benzema ensemble pouvait parfaitement fonctionner, dès lors que les rôles étaient bien définis. D’autant que Valbuena a encore une fois orchestré une équipe de France bien organisée qui a proposé du mouvement, et de la vitesse dans les transmissions et les enchaînements.

Après un quart d’heure de round d’observation, au cours duquel les Jamaïcains sont venus deux fois tenter leur chance sur le but de Lloris, les Français ont pris la mesure de la rencontre et se sont mis à déferler dans le camp des "Reggae Boyz" en faisant tourner le ballon.

Les Bleus passaient la surmultipliée et ouvraient le score à la 17e minute après une ouverture lumineuse de Valbuena prolongée de la tête par Giroud vers Cabaye. Le Parisien contrôlait de la poitrine et prenait le meilleur sur Barrett, par ailleurs malheureux dans ce match. Trois minutes plus tard, un Benzema métamorphosé en passeur effectuait une belle remise sur Matuidi dont la frappe sèche trompait encore une fois le portier Jamaïcain. Benzema en verve y allait de sa réalisation avant la pause, après une action bien construite, il s’ouvrait le chemin et enroulait sa frappe pour le 3e but tricolore.

Benzema en verve 

Dès la reprise les vagues bleues reprenaient leur flux sur les cages de Barrett. Les occasions se multipliaient par Valbuena, Giroud, par Varane d’une tête dangereuse, et encore par Benzema. L’attaquant du Real Madrid participait avec gourmandise à la fête en offrant sur un centre un ballon repris victorieusement par Giroud (4-0, 53e). Et l’orgie n’était pas terminée. Benzema encore lui, rééditait une action personnelle, se décalait devant le but de Barrett, et déclenchait une frappe du pied droit sur laquelle le gardien restait interdit (5-0, 63e). Puis Matuidi s’offrait un doublé reprenant en extension un centre d’Evra (6-0, 66e).

Une conclusion positive 

Didier Deschamps était rassuré sur ses forces et sur le fait que son équipe avait des arguments à faire valoir, même s’il n’était pas dupe de la qualité de l’opposition. L’objectif était de le conforter dans ses choix. Il pouvait alors modifier son dispositif et procéder à quelques changements. Avec notamment la première sélection de Schneiderlin. Changements qui ne modifiaient pas la physionomie du match.

Les nouveaux entrants se fondaient totalement dans le moule. Griezmann obtenait ainsi un centre de Benzema et inscrivait le 7e but tricolore (77e).  Ce même Griezmann récupérant ensuite un ballon de Cissokho scellait la partie sur une talonnade toute en finesse qui laissait Barrett dépité tout autant que son équipe ( 8-0, 89e). La conclusion de cette rencontre comme d'ailleurs de la série de matches préparatoires se révélait somme toute positive.

L’entraîneur français voulait mettre ses joueurs dans les meilleures dispositions mentales avant de partir à la Coupe du Monde. Ils ont bien profité de cette belle soirée dans le Nord. Avec de la bonne humeur, de l’euphorie, et l’envie de montrer que l’équipe de France est  entrée dans une nouvelle ère. Il ne leur reste plus qu’à confirmer ces nouvelles bonnes dispositions au Brésil.

Christian Grégoire